vendredi 29 mai 2015

Eclairs au citron et fraises des bois


Ma langoustine de fille adore avoir des discussions sérieuses avec moi. Pour cela, elle a trois endroits de prédilections avec par ordre de préférence:
  1. Les chiottes, quand je suis sur le trône
  2. A table, le midi
  3. Et en voiture quand il y a des bouchons (et malheureusement il y en a souvent)


Les sujets de conversation peuvent être très variés.


On peut parler d'anatomie...
"Maman, pourquoi les garçons ont un zizi et pas les filles?"
"Maman, est-ce qu'un jour j'aurai des grosses youyounes?"
"Maman, est-ce que les papas peuvent avoir des bébés?"

On peut aussi parler de Science Fiction...
"Maman, ma copine m'a invitée dans l'Espace"
"Maman, ma copine m'a dit qu'elle était enceinte" (WTF??)
"Maman, j'aimerais bien avoir les cheveux qui scintillent comme Raiponce."


Mais la conversation que nous avons eue l'autre jour dans la voiture, alors celle-là... disons qu'elle mélange un peu tous les genres. Science-fiction, anatomie, histoire... bref elle est inclassable.

"- Maman, avant sur notre planète, y avait pas des gens?
 - Tu as raison ma fille (narines qui se dilatent de la mère trop fière de sa gamine de 5 ans). Y avait pas encore d'humains, on n'existait pas encore.
 - Alors y avait que des animaux?
 - Oui, c'est ça, comme des Dinosaures par exemple.
 - Ah. Et toi, t'as connu les dinosaures?"

Après ça je me suis vite acheté une palette d'antirides, j'ai arraché deux cheveux blancs qui en ont profité pour se taper l'incruste, les chiens. Et j'ai filé en cuisine pour me calmer. Non je ne suis pas vieille, du moins pas encore et encore moins dans ma tête; me suis-je dis en mangeant une demie plaquette de chocolat.


Détendue du zlip et zen des chacras, j'ai fini par me lancer dans la confection d'éclairs au citron (de Collioure) et fraises des bois (du jardin).
Au moment de décorer mes lichouseries, j'ai dégainé ma boîte d'assortiments de décos en sucre... et qu'est-ce qu'il y avait dedans? Des dinosaures!!

Alors je suis allée dans la salle de bain, un dino à la main; j'ai fixé le miroir et j'ai dit :
"Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus vieux?"
Il ne m'a jamais répondu le pourri.

Bon et sinon la vie est belle, même quand on est vieille!! Mes éclairs au citron, ils envoient du bois!
Et puis j'ai reçu plein de petites merveilles pour réaliser des tonnes de lichouseries. Pour cette recette j'ai utilisé le fondant blanc et les déco en sucre.
Un grand merci à Vahiné pour ce chouette colis!


Alors juste quelques petites infos avant de commencer, il va te rester pas mal de crème au citron après tout ça, c'est normal, mais j'avais déjà divisé mes quantité par deux par rapport à la crème que je fais habituellement. Ce qui explique le demi oeuf. Je pouvais pas diviser plus du coup...
Ce que j'ai fait, c'est que j'ai congelé le reste, hé oui, comme ça, si je veux en refaire, je n'aurai qu'à préparer la pâte à choux. Astuce! Tu peux aussi te servir de la crème au citron pour garnir des macarons.
Le déroulement de la recette paraît super long, mais c'est simplement parce que j'ai tout expliqué. C'est super fastoche à faire, la preuve, j'y suis arrivée! Et en plus c'est très rapide, vraiment!

Allez, je te laisse en compagnie de Massive Attack "Teardrop".
N'hésite pas à rejoindre ma page FesseBouc!
Ainsi que celle de Vahiné.

Ingrédients pour la pâte à choux pour une douzaine de mini éclairs

  • 6 cl d'eau
  • 38 g de farine
  • 1 oeuf
  • 25 g de beurre
  • 1 cuillère à café de sucre

Ingrédients pour la crème au citron

  • 63 g de sucre
  • 50 g de beurre
  • 1 citron et son zeste
  • 1/2 feuille de gélatine
  • 1 jaune d'oeuf + 1/2 oeuf (oui je sais ça paraît complètement dingue)
Pour la déco


Comment qu'on fait?

  • Commencer par préparer la pâte à choux. Préchauffer le four à 200C.
  • Dans une casserole, faire chauffer l'eau avec le beurre et le sucre, bien mélanger. Une fois que ça commence à bouillir, retirer du feu et ajouter la farine en une seule fois. Mélanger à la cuillère en bois, puis ajouter l'oeuf. Mélanger au fouet pour enlever les grumeaux et afin que la pâte soit bien homogène.
  • Remplir une poche à douille avec la préparation et former des petits éclairs (vraiment petits, ça va gonfler un max!) sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en veillant à bien les espacer. Enfourner pour 10 à 15 minutes.
  • Une fois les éclairs cuits et bien dorés, les laisser sécher dans le four éteint, porte entrouverte.

  • Ensuite, on va préparer la crème au citron.
  • On commence par faire tremper la demie feuille de gélatine dans un bol d'eau froide. Pendant ce temps, on met une casserole d'eau à bouillir (attention, on va avoir besoin de deux casseroles, celle-ci doit être plus grande que l'autre).
  • On zeste le citron (on en conserve un peu pour la déco), et on le presse. On met tout ça dans une plus petite casserole, en ajoutant le sucre, et les oeufs (pour faire la moitié de ton oeuf, rien de plus simple, tu le bats dans un bol et t'en gardes la moitié plus ou moins) sans oublier de mélanger au fouet. 
  • Hop, on claque la casserole sur l'autre casserole d'eau bouillante et on fouette énergiquement jusqu'à ce que le mélange double de volume et soit bien lisse.
  • On retire du feu et on incorpore la gélatine essorée entre les doigts. Fouette, fouette, fouette et ajouter petit à petit le beurre, toujours en fouettant jusqu'à ce qu'on obtienne un mélange bien lisse.
  • Laisser refroidir à température ambiante puis au frigo.
  • Pour garnir les éclair, deux options. Soit on coupe l'éclair en deux et on y claque la crème. Soit comme moi, on fait un petit trou en dessous, et avec une seringue on injecte la crème.
  • Pour la déco, moi j'ai mis du fondant blanc Vahiné hyper fastoche à étaler, puis des petits objets en sucre, un peu de zestes de citron et of course des fraises des bois du jardin!


Bone Appétouze!

dimanche 24 mai 2015

Tarte au citron de Monsieur Clément (enfin de mon frangin quoi)


Alors si tu veux manger une tarte au citron qui envoie du steak, t'as sonné à la bonne porte. Parce que la recette que je vais te filer là, c'est THE tarte au citron, tu vas en tomber le cul par terre, crois-moi.
Par contre, je te préviens c'est une bombe à calorie. T'as qu'à brancher tes fesses au radiateur, et tu chauffes ta casbah pour toute une année gratos, quelque-part, je te fais économiser de l'énergie, j'suis sympa!

Cette recette, c'est celle de mon petit frère, c'est lui, là sur les photos.


Bon, maintenant il est grand, même très très grand. Mais il a encore un chapeau de Davy Crockett... oui... on est un peu tarés dans la family... mais il ne le porte que pour les grandes occasions!


Ce grand gaillard un peu zinzin sur les bords (mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime) a de nombreuses qualités dont celle de cuisiner comme un Chef.
Je me suis donc mesurée à sa tarte au citron [je suppose qu'il la tient lui-même de quelqu'un ou d'internet?], parce que j'en avais marre de devoir attendre de le voir pour en manger. D'autant plus que j'avais des citrons extras de Collioure que ma tata Chrichine m'avait donnés! Ils sont divins!
Bon, le problème, c'est qu'une fois que tu goûtes une part, t'en veux vite une seconde. C'est addictif!


Et surtout, ne jette pas les pépins de tes citrons!!! Conserve-les pour les faire pousser et obtenir de beaux citronniers! Tu ne sais pas comment faire? T'en fais pas, je t'explique tout dans cet article, tu vas voir c'est super fastoche!


T'es dingue de FesseBouc, bah t'as qu'à rejoindre ma page, on y rigole pas mal tu verras!
Pour accompagner cette délicieuse tarte, on va rire un peu et s'écouter "The ballad of Davy Crockett" de Tennessee Ernie Ford.



Ingrédients pour la pâte brisée
  • 300 g de farine
  • 150 g de beurre demi-sel mou
  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 8 cl d'eau

Ingrédients pour l'appareil

  • 150 g de sucre en poudre
  • 100 g de beurre demi-sel fondu
  • 3 oeufs
  • le jus de 2 citrons + les zestes

Comment qu'on fait?
  • D'abord, il faut préchauffer ton four à 200 C.
  • Commençons par la pâte. Hyper fastoche, tu mélanges tous les ingrédients ensemble sauf l'eau que tu rajoutes au fur et à mesure après avoir un peu malaxé la pâte entre des petits doigts. Voilà, t'as mis toute l'eau, tu malaxes encore jusqu'à former une belle boule homogène. Tu filmes la boule et tu l'oublies quelques temps sur ton plan de travail par exemple.
  • Pendant ce temps, dans un saladier, tu claques ton beurre et tu le fais fondre tout doucement et pas longtemps au micro-ondes (ou dans une casserole si tu préfères). T'ajoutes le sucre et tu fouettes. T'ajoutes les oeufs et tu refouettes.
  • Tu zestes tes citrons, tu les mets dans un petit bol en attendant d'en avoir besoin. Tu presses les citrons, t'enlèves la pulpe et tu ajoutes le jus à l'appareil. Tu refouettes.
  • T'étales ta pâtes, tu la mets sur un papier sulfurisé dans un moule à tarte. Tu piques avec une fourchette et tu verses l'appareil au citron.
  • Hop hop hop, tu enfournes pendant 30 minutes (si tu sens que ça chauffe trop, tu mets un peu moins fort ton four, mais ça doit bien dorer).
  • Passé ce temps, tu sors ta tarte et tu parsèmes tes zestes de citron. Tu vas voir, on dirait qu'ils vont fondre, c'est rigolo et surtout ça apporte vraiment quelque-chose à la tarte.
  • Attendre que ça refroidisse avant de déguster.


Bone Appétouze!


mardi 19 mai 2015

Velázquez dans ma cuisine (une vision décalée de l'Art grâce au Gros Palais)

Le week-end dernier j'étais à Paris. A l'origine j'y étais pour l'expo Bowie. Boh oui, tu m'connais, j'suis archi fan j'pouvais pas rater ça. Quatre heures plus tard, me voilà en train de sillonner les rues de Lutèce.


En passant devant le Grand Palais j'ai dit au suricate "Hé ça te dirait d'aller voir Velázquez?"
S'en est suivie une drôle de conversation:

"- Ouais j'sais pas, il crèche où ton pote?
  - Ben juste là, au Grand Palais.
  - Ah ouais, il se torche pas le cul avec des pointes ton Velázquez! J'imagine le loyer! Ecoute, je préfère pas, je vais pas être à l'aise, en plus j'parle pas bien espagnol... allons plutôt glander la nouille sur les quais au bord de l'eau!"

Bon. Il n'a pas vraiment dit ça. Mais il aurait pu.
En vrai il a dit:

"Pffff.... encore une expo! J'sais pas, c'est dommage, il fait beau, on va pas aller s'enfermer...
On n'irait pas plutôt voir les filles faire du Yoga sur les quais au bord de l'eau?

Et Velázquez, il faisait du Yoga, tu crois? "Allez ma poule, ouvre tes chacras de morues"

L'un dans l'autre; je me demande si je préfère pas quand le suricate croit que les Artistes morts sont mes potes Parisiens!
Quant à moi, quitte à voir des poules...

"Viens poupoule, viens poupoule, viens! Ne t'mets pas en émoi, ils s'tueront bien sans moi!"

Donc à défaut de Velázquez, on a bu des bières.
C'est bien aussi.
Mais au moment de prendre le métro pour rentrer, j'ai eu comme un malaise...


"- Ouate zeu Phoque? Paul Mc Cartney au stade de France en juin et on n'y va pas?
 - Ben quoi, il n'était pas déjà mort, lui? s'étonna le Suricate [qui voulait surtout pas se taper un concert de plus vu le marathon concertal (comment ça, ça s'dit pas?) qui nous attend les prochains mois]

Je mens.
J'ai pas dit ça. Et lui non plus d'ailleurs.
J'ai dit:

"- N'empêche je serais bien allée voir l'expo Velázquez, quand-même...
 - Ouais ben tu sais, quand tu cuisines, c'est le dawa, t'en claques partout. Quelque part c'est de l'Art aussi. Pas besoin de retourner à Paris, le vrai concept c'est de faire l'expo À LA MAISON."

J'ai pris des notes dans ma tête. C'est qu'il en a dans le ciboulot le suricate!
Puisque je n'ai pas pu voir Velázquez, c'est Velázquez qui viendra à moi. Ou plutôt chez moi.

Vieille faisant frire des oeufs  - Source: Wikipedia

Alors voilà.
A défaut de faire de l'Art, moi je fais du Lard. Et le lard, c'est de l'Art!
Velázquez, accroche ton fute, t'as peint la "Vieille faisant frire des oeufs", moi je te ponds la "Scarlett faisant semblant de faire frire des oeufs".

Tu noteras la précision de la réplique. Ainsi que la retouche de la tronche du suricate... anonymat exige!

Alors Velázquez? On fait moins l'malin maintenant?!
B.T.S
Bouffe Ton Slip


Et sinon, y a pas que moi qui parle de Velázquez.
Il y a aussi "Le gros Palais", une série consacrée aux Arts Culinaires qui présente sur un ton décalé et amusant une recette inspirée par l'univers d'un artiste ou d'une exposition. Comme quoi on peut mêler Art, Cuisine et Humour!



Là c'est le chef lyonnais Mathieu Rostaing-Tayard, du Café Sillon (meilleur bistrot au Fooding 2015), qui présente une recette originale de "Foie gras aux oignons et agrumes".
Il s'est inspiré du clair-obscur cher à Velázquez, en travaillant son assiette avec du contraste et de la transparence. Sûre que Velázquez aurait kiffé!!


T'as plus de vie parce que tu passes ta life sur les réseaux sociaux? Tu te fais chier au boulot?
Alors rejoins-moi sur FesseBouc, c'est par ici que ça s'pastis.
Tu peux retrouver le Gros Palais ici sur FB ou là sur Twitwit
Le site du Grand Palais c'est juste là
Et enfin tu cliques ici pour le Gros Palais


Ce que t'entends dans tes esgourdes en lisant cet article, c'est "BORNS - 10,000 Emerald Pools".
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...