mardi 16 décembre 2014

Bûche de Noël à la confiture de lait (facile et rapide)


J'avais pourtant dit: "Planquez-vous les bichons car ce soir je me lance dans la pâtisserie... autant dire qu'on n'est pas sauvés! Si j'suis pas revenue dans deux jours, appelez les flics!!"

Et comment dire... vous avez bien fait de vous mettre à l'abri. Par contre j'attends toujours Magnum, Derrick et l'inspecteur Gadget... on peut vraiment pas compter sur vous!

Alors, sachez-le mes fidèles mammouths poilus; le caramel, ça brûle. Très fort. Évitez donc les projections sur la main, et surtout, surtout, ne tentez pas d'enlever ces mêmes projections avec les doigts de l'autre main. Tttttttt tttttttt.



Mis à part ces déboires qui font de moi la Reine des droches en pâtisserie ainsi que le sosie d'un crapaud pustuleux; j'ai quand-même réussi à conserver quelques éclats de caramel pour la déco de ma bûche de Noël à la confiture de lait. Une bûche hyper facile et rapide à faire. La preuve, même moi j'y suis arrivée!
C'est ma maman qui m'a filé la recette, elle la tient de sa soeur Chrichine, donc ma tante; qui la tient elle-même de son magazine Cuisine et Vins de France. Tu suis?

Mon seul regret c'est de ne pas avoir trouvé de nains souriants pour décorer ma belle bûche... d'ailleurs tu sais pourquoi les nains sourient sur les bûches? Hin Hin. Ah oui, tu sais.
En tout cas, elle était délicieuse et pas écoeurante du tout cette bouche (pardon, cette bûche) (lapsus).
Et puis elle en jette, non? C'est la déco "éclats de caramel" qui fait tout. Hum.

Allez, je file percer mes cloques. En attendant on s'écoute "Fais-moi mal" de Boris Vian et Magali Noël. 
Et surtout n'hésitez pas à rejoindre ma page FesseBouc, si vous voulez suivre mes tribulations, mes folles aventures Dobermanèsques et vous éclater comme des foufous!




Ingrédients pour une bûche de 4 personnes

  • 4 oeufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 70 g de sucre en poudre
  • 75 g de farine
  • 25 g de beurre demi-sel fondu
  • 250 g de mascarpone
  • 250 g de confiture de lait
  • quelques éclat de caramel maison ou des billes dorées en sucre


Comment qu'on fait?

  • Préchauffer le four à 200C.
  • Séparer les blancs des jaunes. Monter les blancs en neige bien ferme avec le sucre vanillé. Réserver au frais.
  • Fouetter longuement le sucre avec le beurre, ajouter la farine et le beurre fondu. Enfin, y incorporer les blancs en neige en deux fois.
  • Etaler la pâte sur une plaque à biscuit recouverte de papier sulfurisé, afin de former un rectangle.
  • Enfourner pour 8 minutes.
  • A la sortie du four, déposer un torchon humide tout de suite sur la génoise. Retourner le biscuit et décoller le papier sulfurisé. Rouler la génoise sur elle-même et la laisser refroidir.
  • Pendant ce temps, mélanger le mascarpone et la confiture de lait. Réserver au frais le temps que le gâteau refroidisse, puis étaler la moitié du mélange sur le génoise déroulée. La rouler de nouveau sur elle-même, l'emballer dans du film alimentaire et réserver minimum 4 heures au frais (moi j'ai laissé toute la nuit). 
  • Enfin, après l'avoir déballée, la recouvrir du reste de confiture de lait-mascarpone. Couper les extrémités en biais et décorer avec des nains kitsch ou des billes de sucre dorées, ou encore des éclats de caramel.


Bone Appétouze!

mercredi 10 décembre 2014

Abricots moelleux lardés au chèvre et romarin


Ce week-end, il s'est joué un drame chez nous. L'héritière est descendue en trombe de sa chambre, complètement hors d'elle, à la limite de l'esclandre. Le Père-Noël avait visiblement chouré son fric.
Il ne lui restait plus une seule pièce en or, le pourri avait tout embarqué!

Remontée à bloc contre ce rat de Santa Claus et convaincue qu'elle n'avait pas pu les ranger ailleurs que dans sa tirelire, elle nous a fait un sketch mémorable.

Finalement, au bout de 30 secondes "interminables", on a retrouvé le butin (37 cents en pièces de 1 cent quand-même) dans sa caisse enregistreuse. Elle avait joué à la marchande  quelques heures plus tôt.
La vexe!
Le soir avant de dormir, elle s'est quand-même inquiétée de savoir si le Père-Noël l'avait entendue le traiter de voleur... et comment elle allait pouvoir se faire pardonner.

En tout cas, moi, je pique pas dans la caisse; en revanche je sais faire plaisir à la Mère-Noël que je suis. Je teste plein de petites cochoncetés pour l'apéro du réveillon. Celle-ci est à tomber! Hyper facile et rapide à réaliser, on les prépare à l'avance en 5 minutes chrono et ça en jette un max!
C'est une idée que j'ai dégoté sur Pinterest. Ha, Pinterest, c'est magique!!


Tu veux tout savoir sur ton Doberman préféré? T'adores glander la nouille sur FesseBouc quand t'es au boulot (hannnnn!), ben viens donc liker la page de Ca bouffe un Doberman. Du fun, du love et de la bouffe, que demander de plus?
Tiens, ben avant de vous balancer la recette, on s'écoute Sinatra avec "Santa Claus is coming to town"

Ingrédients pour 12 bouchées
  • 6 tranches de fine poitrine fumée
  • 12 oreillons d'abricots moelleux
  • 12 cuillères à café de chèvre (type petit billy)
  • 12 petits brins de romarin

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180C
  • Déposer une cuillère à café de fromage de chèvre sur l'abricot. Enrouler le tout avec une demie tranche de poitrine fumée, puis coincer à l'intérieur un petit brin de romarin en le laissant dépasser un peu.
  • Déposer le tout sur une plaque à biscuit recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 12 minutes environ.
  • Déguster bien chaud. (le brin de romarin ne se mange pas, ça risquerait de vous chatouiller le gosier sinon!)


Bone Appétouze!


lundi 8 décembre 2014

Mon premier déjeuner de presse ou ma folle épopée dans un retaurant étoilé autour de l'AOP Fourme d'Ambert

Il y a quelques semaines j'ai reçu une invitation : un déjeuner de presse dans le restaurant étoilé "L'arbre" à Gruson! Rien que ça mar plij!
J'étais donc conviée à savourer l'AOP Fourme d'Ambert autour d'un déjeuner d'exception entourée de grands chefs emblématiques du Nord, qui allaient cuisiner rien que pour moi. Si, si. Enfin pour les autres aussi.


Quand j'ai reçu l'email, j'étais comme un folle. J'ai eu envie de danser la carioca, j'ai bougé mes veuches dans tous les sens et mon popotin aussi. Mais deux minutes plus tard, pour tout vous dire, je faisais caca mou. L'idée de me retrouver au milieu de grosses pointures culinaires me faisait rêver mais en même temps c'était mon premier déjeuner de presse. Je me suis visualisée en Bridget Jones en mode gourdasse pour amorcer la discussion "C'est terrrrrrible ce qui se passe en Tchétchénie. La Tchétchenie!".


A force de faire dans mon froc, bah j'ai fini par choper la déripette, la vraie. Pour le coup c'était plus du tout menu gastronomique pour Scarlett mais menu gastro-enthérite avec café gourmand pour terminer accompagné de son PQ triple épaisseur, son immodium et de sa bassine. La loose intégrale dans toute sa splendeur, ça m'a permis de perdre mes 2 kgs de grossesse restant.


Bien entendu, la semaine précédente nous sommes allés repérer les lieux, avec le suricate au volant et sa ribaude de GPS à la voix enrouée en co-pilote. Ma doué Beniget, qu'est-ce que j'avais pas fait là! Elle nous a fait passer par des chemins pavés, je me serais crue dans le Paris-Roubaix, sauf que Bernard Hinault n'a jamais dû serrer les fesses sur son vélo pour éviter des traces de freins dans son zlip. Moi, si.


La veille du déjeuner, j'ai bu un p'tit rhum qui déglingue histoire d'être à l'aise avec moi-même et de détendre mes sphincters. Enfin pas trop non plus.
J'ai dormi comme un loir de 02h30 à 02h35.
Et le lendemain matin, j'étais fraîche comme le rosé de la veille (pour citer Florence Foresti).
Après m'être tartinée de trompe couillon sur le minois, j'ai enfilé ma p'tite robe noire, j'ai même réussi à la fermer (merci la gastro et sa vidange éclaire). J'étais en train de peaufiner le tout avec quelques diamants par-ci, par-là (mon côté bling-bling) quand je me suis aperçue qu'il manquait un bouton à ma robe. J'ai cherché partout à quatre pattes ce mécréant qui était là y a deux secondes, en vain. J'ai fini par dégainé la boîte à couture et j'ai trouvé le saint graal (enfin son pote). En deux temps trois vomis j'étais ready.


Ou presque.

Dix pissettes plus tard, je proposais au suricate d'y aller à ma place, ils n'y verraient que du feu et après tout, il suffisait juste qu'il rentre dans ma robe, et trouve des shoes à talon pointure 45. Fastoche.
Bon. Il a refusé. Le chien.


Me voilà donc partie, David Bowie à donf dans la caisse. Plus je roulais, plus j'avais le modjo, oh yeah, avec "rebel rebel" en boucle, tata coup j'me sentais invincible!
Arrivée avec 40 minutes d'avance (et sans cette garce de miss GPS); j'me suis sentie conne. Bon, que faire? Rentrer et passer pour une plouc? Ou attendre 40 minutes dans la voiture et me geler les coucougnettes? J'ai choisi la seconde option... en même temps, j'ai pas d'coucougnettes.


Au moment de passer la porte, j'étais remontée comme un coucou. En mode "Ziggy Stardust" dans la tête, j'n'avais plus du tout la trouille! Après tout c'était pas moi qui allais faire à grailler à tout ce petit monde (et en même temps, j'vais t'dire, heureusement pour eux!).
J'ai été accueillie par le magnifique sourire de Anne-Cécile, l'attachée de presse, qui m'a présentée tout de suite à d'autres blogueuses sympas et détendues. Ouf!

De gauche à doite: Lyne du blog "Epices et moi",
Laeticia du blog "On s'en lèche les doigts"
et moi-même

Le cadre était superbe, décoré avec élégance grâce aux somptueuses photos de Thierry Bineau. Ambiance raffinée mais pas guindée, je m'y suis sentie tout de suite à l'aise. Ma spontanéité étant revenue au grand galop, j'ai réussi à discuter avec des gens très intéressants qui m'ont peut-être prise pour quelqu'un de quelque peu "farfelu" (private joke).



J'ai appris des tas de choses sur l'AOP Fourme d'Ambert, mais surtout j'en ai mangé à toutes les sauces, même en dessert! Moi qui suis folle de frometon, là, c'était du sérieux. Encore un peu et je posais un lit de camp devant le plateau de fromages, avec de la fourme en intraveineuse. Maintenant je n'ai qu'une seule envie, cuisiner de la fourme encore et encore...


Quant aux plats élaborés par les chefs, c'était de la pure dentelle! J'ai goûté je pense une dizaine de créations différentes. J'ai bien entendu tout mangé en double (pour être sûre que je ne rêvais pas).
Je suis repartie avec le bidon bien rempli, des étoiles plein les yeux et un magnifique livret contenant 18 recettes uniques et originales, élaborées par 6 grands chefs du Nord pas de Calais; et alliant l'AOP Fourme d'Ambert aux produits nobles régionaux.


Ce livret est tout simplement une pure merveille car les photos de Thierry Bineau sont à couper le souffle! Là, c'est du travail d'orfèvre, ça t'éclate les pupilles au premier regard; et en plus le type est sympa. Très sympa, même! Je vous laisse seuls juges de son travail, voilà son site "Atelier Good".
Le livret, quant à lui est disponible dans les restaurants participants à l'opération et les crémiers-fromagers du Nord-Pas de Calais.



Du 2 au 16 décembre 2014, si ça vous branche vous aussi vous pouvez déguster l'AOP Fourme d'Ambert chez les 6 chefs, proposant pour l'occasion le plus doux des fromages bleus à leur carte.
Moi j'ai laissé en évidence sur ma liste au père-noël, le nom des 6 restaurants, et j'ai même programmé Miss GPS pour qu'elle potasse d'avance la route à prendre, histoire de mettre toutes les chances de mon côté. Maintenant j'espère que Santa Claus comprendra le message!!
Je vous laisse la liste, parce que j'suis hyper cool du flex comme gonze.


N i c o l a s   G A U T I E R     "La Laiterie"
B e n j a m i n   B A J E U X    "Le Balsamique"
N i c o l a s   R U C H E T O N    "L’essentiel"
Yo r a n n   V A N D R I E S S C H E   "L’Arbre"
B e n j a m i n   D E L P I E R R E    "La Liégeoise"
J e a n - L u c   G E R M O N D    "Le Sebastopol"



Vous pouvez of course m'inviter si vous comptez vous y rendre, je ne prends pas de place ou si peu... par contre, je mange BEAUCOUP.
C'est qu'ça bouffe un Doberman!



vendredi 5 décembre 2014

Mini choux au foie gras


Je suis raide dingue de Noël! A la limite de l'internement.
Chaque année c'est la même chose... un mois avant le réveillon, je dégaine mon album de Sinatra "Christmas songs", je mets du pschiiit senteur de Noël (si si ça existe), je claque des bougies partout comme Valérie Damimoche, je guette les jardineries à l'affût de Mambo Sapin et je laisse traîner négligemment ma liste au Père-Noël,.. des fois que...


Question déco, j'aime le kitsch. Ouais, t'as bien entendu.
Bon, t'emballe pas, hein, j'ai pas non plus un père-noël en plastoc tout bidon suspendu à ma fenêtre, ni même des lumières bariolées clignotantes à l'extérieur de ma casbah.
Mais j'avoue, j'ai fabriqué des photophores dans des oranges piquées de clous de girofle l'autre soir (tu sais, pour l'odeur Noël, tout ça). Bon, en fait, pour l'effet escompté, on repassera, parce qu'elles ont cramé, mes oranges; ça sentait le sanglier rôti... mais faisandé, le sanglier. En plus la langoustine est venue mettre son grain de sel: "Papa, qu'est-ce qui s'passe?" "Oh c'est rien, c'est ta mère qui essaie de foutre le feu à la maison. C'est sa magie de Noël à elle!"


Évidemment, j'me contente pas seulement d'être relou pendant un mois, un sourire niais sur le visage, un serre-tête "Bois de Renne" sur la tête. Je cuisine aussi.
Beaucoup.
Trop en fait.
Je teste tout ce qui me vient à l'esprit dans le but de trouver THE menu de Noël qui déglingue. Résultat des courses, le jour J j'peux plus rien avaler et j'me retrouve avec le cul de Mariah Carrey en prime. "All I want for Chriiiiiiiiiistmaaaaaaas is youuuuuuuuuuuuu!".

Et voilà que l'autre jour, le Père-Noël (enfin pas le vrai) m'a apporté du foie gras. Pas n'importe lequel, du foie gras de canard entier mi-cuit artisanal de la Maison Lartigue et Fils. "Ouh! Ma chère!", comme dirait ma mamie. J'avais enfin un prétexte pour me mettre aux fourneaux, avec en tête, une chouette recette de réveillon.

J'ai profité d'un moment en tête à tête avec moi-même pour goûter le produit (j'ai choisi le foie gras au poivre), et sans surprise, c'était divin! Je l'ai planqué aussitôt parce que l'héritière passait par là, elle m'aurait tout graillé le "Pâté fantoche" comme elle dit.


J'ai cogité , et opté pour une bouchée apéritive. Il me restait en plus du chutney de pomme à la cannelle maison. Et puis, des choux c'est super fastoche et rapide à faire, ça se conserve, bref c'est winner. Au final, ça en jette et surtout c'est super bon!
Alors un grand merci à la Maison Lartigue et Fils et au Bureau de Presse Agroalimentaire pour ce beau cadeau de Noël!

Pour accompagner cette lichouserie festive, on écoute Sinatra of course avec "Let it snow".
N'oubliez pas de rejoindre ma page FesseBouc, on s'y amuse comme des p'tits gnous!



Ingrédients pour 20 mini choux
  • 12 cl d'eau (120 grammes)
  • 75 g de farine
  • 2 oeufs
  • 50 g de beurre demi-sel
  • 1 bloc de foie gras de canard entier mi-cuit de 125 g (ici du Lartigue et Fils au poivre)
  • 20 cuillères à café de chutney de pomme à la cannelle maison (recette ici) ou un autre chutney
Comment qu'on fait?
  • Commencer par préparer les mini choux. Préchauffer le four à 200C. 
  • Dans une casserole, faire chauffer l'eau avec le beurre, bien mélanger. Une fois que ça commence à bouillir, retirer du feu et y ajouter la farine en une seule fois. Mélanger à la cuillère en bois, puis ajouter les oeufs, un par un et mélanger à nouveau à la cuillère puis avec un fouet pour enlever les grumeaux et afin que la pâte soit bien homogène.
  • Remplir une poche à douille avec cette préparation et former des petits tas de 3 cm de diamètre environ sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Ou bien comme moi, utiliser des empruntes à mini muffins, c'est encore plus fastoche. Enfourner pour 12 à 15 minutes minutes.
  • Une fois les choux cuits et bien dorés, les laisser sécher dans le four éteint, porte entrouverte.
  • Couper le chapeau des mini choux, détailler le foie gras en 20 morceaux. Déposer une part dans chaque chou et recouvrir d'une cuillère à café de chutney. Refermer les choux avec les chapeaux. Servir aussitôt.
Bone Appétouze!

Edit: Pour satisfaire certains de mes lecteurs et pour les amateurs de débat sur les conditions d'élevage des canards, voici un article "pour et contre" plutôt complet sur le figaro.

vendredi 28 novembre 2014

Houmous maison rapide et facile {Je cuisine avec les restes #1}


Tu connais pas le scoop du moment? Nan j'te parle pas d'Alizée, ni de Valérie et encore moins de Nabilla.
J'me suis acheté un nouvel ouvre-boîte. Ha! Ca t'en bouche un coin ça! Paye ton scoop de foufou!
Bon, le truc, c'est que c'est un oure-boîte de gaucher.
Et que je suis droitière.
Et du coup, bah j'arrive pas à le faire crapahuter...
En même temps, maintenant sur les boîtes de conserves, y a toujours une ouverture facile.
Mais j'suis passée devant dans le magasin, je l'ai regardé, il m'a regardé... et je l'ai acheté.

Le suricate, lui, par contre est gaucher. Secrètement je l'imagine tout nu en train d'ouvrir à la chaîne des milliers de boîtes de conserves, mon ouvre-boîte de gaucher à la main.

Demain j'arrête le babybel. Juré.

Et sinon, aujourd'hui j'inaugure une toute nouvelle catégorie. "Je cuisine avec les restes". Ou comment bluffer ton petit monde avec une recette qu'a rien à voir avec celle de la veille; alors qu'il y a le même ingrédient dedans. Houdini, sors de ce corps!

Aujourd'hui je te présente mon houmous maison express. Attasssssssion, of course, c'est pas la recette traditionnelle, hein sinon, bah y a aucun intérêt à cuisiner les restes s'il faut acheter douze millions d'ingrédients. La veille j'avais fait un couscous au potiron (voui voui, même que c'était dégoulasse) et j'avais besoin d'une boîte de pois chiche pour cela (avec ouverture facile of course!). Comme il m'en restait et que j'aime pas gâââcher, j'en ai fait de l'houmous!

On écoute  Boris Vian "J'suis snob" et on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBouc mon bichon!

Houmous maison rapide et facile

Mixer 210 g de pois chiches en boîte (égouttés) avec 1 gousse d'ail épluchée, 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, 1 cuillère à soupe de gomasio (ici de la marque Jean Hervé), le jus d'un demi citron, du sel et un peu de paprika.
Ajouter un peu d'huile d'olive si besoin jusqu'à obtenir un houmous pas trop dur mais pas trop liquide non plus.

Bone Appétouze!

mardi 18 novembre 2014

Cake aux groseilles du jardin


Y a plus d'saison ma p'tite dame! Figurez-vous mes biquets et mes biquettes, que j'ai ENCORE des groseilles dans mon jardin. Bon, pas beaucoup, certes, mais suffisamment pour préparer une petite lichouserie acidulée (mais pas trop). C'est dingue quand-même d'en avoir encore... j'ai même des fraises qui poussent encore! D'un côté c'est chouette, mais d'un autre tu t'demandes si tu vas pas bientôt te retrouver avec un ours polaire en train de faire bronzette sur un transat dans ton jardin! J'rigole jaune n'empêche, ça laisse réfléchir tout ça quand-même...
Enfin là n'est pas le sujet, bien que... Tu me feras une copie double là-dessus à rendre pour demain matin, en n'oubliant pas de citer Platon, Freud et Jean-Claude Van Damme.


Donc me voilà avec quelques grappes de groseilles (j'allais pas les laisser glander la nouille dehors sous prétexte que c'est plus la saison), et vu que j'en avais eu une tonne cet été (je mens à peine); j'en avais congelé tout plein. Mon stock étant déjà blindé; je me suis dit que j'allais claquer ces quelques merveilles dans un cake. Voilà. Enfin, j'en ai graillé quelques-une en route, histoire de juger de la qualité du produit, tu vois.

Pour la recette, j'ai suivi celle trouvée sur marmiton ici, je n'y ai pas changé grand-chose et c'était tip top nyctalope! Regarde-moi ces couleurs de dingue dans le cake, on dirait des groseilles fluos irradiées! Ca donne pas envie de les bouffer franchement? Hu Hu!

Allez, voici la recette, accompagnée de Jefferson Airplane "Somebody to love".
N'oublie pas de rejoindre ma page FesseBouc si tu t'ennuies, si tu veux rire, si tu veux t'instruire (si si, on apprend plein de trucs sur la vie culinaire de mes fesses), bref c'est par ici que ça se passe!



Ingrédients
  • 4 oeufs
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 200 g de sucre en poudre
  • 7 cuillères à soupe d'eau chaude
  • des groseilles (quelques grappes du jardin)


Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 160 C.
  • Séparer les blancs des jaunes d'oeufs. Monter les blancs en neige et réserver.
  • Dans un saladier, mélanger le sucre et les jaunes d'oeufs à l'aide d'un fouet, et ajouter les 7 cuillères à soupe d'eau chaude. Ajouter la farine et la levure, mélanger à nouveau et incorporer enfin les blancs en neige.
  • Fariner légèrement la moitié des groseilles (c'est pour pas qu'elle s'agglutinent dans le fond du moule durant la cuisson) et les incorporer avec douceur et amour dans la pâte pour ne pas les écraser, mélanger.
  • Verser la préparation dans un moule à cake beurré et fariné (ou comme moi dans deux petits  moules à cake) et déposer sur le dessus le reste des groseilles avant d'enfourner pour 45 minutes.



 Bone Appétouze!


mercredi 12 novembre 2014

Bâtonnets de Quatre-Quarts chocolatés


T'as froid dans ton p'tit corps, t'as les idées noires et toute la bombe de bégon vert ne suffit pas à éradiquer le cafard qui sommeille en toi?
Pas de panique mon agnal, tata Scarlett t'a pondu une recette à te faire couiner ton zlip! Plus efficace que tous les insecticides réunis; je te présente les bâtonnets de quatre-quarts chocolatés. A tremper dans du lait bien frais pour le deuxième effet Peace Cool!

L'idée est toute simple mais il fallait y penser tu vas m'dire. Compte sur ma langoustine de fille pour ça, vu qu'elle est dans sa période "finger food". Elle est hype, hein, mon héritière?!
Ouais ben c'est pas fun tous les jours, crois-moi... maintenant les haricots verts, faut les mettre en "petits fagots" dans un petit verre à digestif, elle les picore avec les doigts.
La banane, c'est trop has been de croquer dedans. Nope. Faut la couper en rondelles, y ajouter un "filet de jus de citron" et y planter une "mini fourchette à apéro". Bref, tu vois l'tableau!

En même temps avec des parents un peu dérangés du ciboulot, elle pouvait pas être "classique", notre Lily. Et c'est tant mieux!


Donc, voilà que je cherchais une idée de recette pour mes quatre-quarts tranchés Ker Cadélac. J'ouvre un paquet, je mange un tranche, je réfléchaïze, j'm'enfile une seconde tranche... la suite tu la connais... après m'être enfilé la moitié du paquet; je me suis mise dans la peau d'un môme de 5 ans. Bon, ça n'a pas non plus été très difficile, je te l'accorde, mais au final... TADAM!

Et résultat des courses, la langoustine, Reine du décalage culinaire; a validé et a graillé suffisamment de bâtonnets de quatre-quarts pour hiberner. Tiens, ben j'vais pitêtre faire comme elle! Rendez-vous au printemps les bichons!

J'déconne! Je vais pas vous laisser en plan, j'ai encore des tas de choses à partager avec vous. Comme des nouvelles rubriques dans le blog... attention stay tuned, ça va envoyer du bois!


N'hésitez pas à rejoindre la page Facebook de ker Cadélac, ça se passe ici . Vous pouvez aussi découvrir tous les produits Ker Cadélac sur leur site internet.

Et juste pour vous faire saliver, regardez le beau colis qu'ils m'ont offert! Pas la peine de sortir ta loupe mon lapin, y a pas une trace de bave de Doberman autour des paquets... j'ai tout essuyé avant de prendre la photo, hin, hin!


Pour finir, on va s'écouter un très bon Van Morrison avec "Brown eyed girl "
T'es complètement raide dingue de mon staïle? Tu veux tout savoir sur ton Doberman préféré? Ben rejoins-moi sur ma page FesseBouc! Pour cela, faut cliquer ici mon bichon!


Ingrédients pour 12 bâtonnets
  • 4 tranches de quatre-quarts tranchés nature Ker Cadélac
  • 3 cuillères à soupe de vermicelles au chocolat colorés
  • 3 cuillères à soupe de noix de coco râpée
  • 75 g de chocolat pâtissier

Comment qu'on fait?
  • Couper les tranches de quatre-quarts Ker Cadélac en grosses “frites”. Les faire dorer sans ajout de matière grasse dans une poêle anti-adhésive. Les retourner régulièrement pour éviter de les brûler. Les réserver sur du papier absorbant.
  • Faire fondre le chocolat au bain marie afin d'obtenir une préparation bien lisse.
  • Verser la noix de coco et les vermicelles au chocolat dans deux coupelles.
  • Tremper une extrémité d'un bâtonnet dans le chocolat puis la rouler dans la noix de coco râpée. Tremper ensuite l'autre extrémité à nouveau dans le chocolat et enfin la rouler dans les vermicelles au chocolat.
  • Et pour retomber en enfance, tremper le bâtonnet dans un verre de lait bien froid, entre chaque bouchée!


Bone Appétouze!

mardi 4 novembre 2014

Feuilletés au pâté Hénaff épicé et graines de sarrasin


Chez nous en Bretagne, le pâté Hénaff c'est une institution. Je te vois ricaner, non, non, c'est pas juste un mythe du même acabit que les sabots ou la coiffe, hein, nope. C'est THE pâté que tout le monde adore et que tout le monde a toujours en stock dans son placard.
Je dois pas être la seule à avoir des tas de souvenirs avec ce fameux pâté...
Du genre quand j'étais gamine, ma mère venait nous chercher mon frangin et moi le samedi midi à l'école. Avant de rentrer à la maison on faisait le tour de la corniche puis elle faisait péter la baguette fraîche et .... la grosse boîte de pâté hénaff! Oh la vache, c'était un festin! La Queen Mother s'en claquait systématiquement sur ses fringues et c'était la fiesta dans la casbah.


Quand je suis partie vivre aux Ztazunis, dans notre container y avait une tonne de pâté hénaff. Et quand les Bretons venaient nous rendre visite, c'était évident qu'il fallait m'en ramener! J'en ai même fait goûter à mes voisins Amerlocs qui avaient un peu peur que je les empoisonne avec mes produits français, eh ben ils ont kiffé le "pâââââtèèè", si, si!

Alors quand on m'a proposé un partenariat avec Hénaff, autant dire que toute la famille et les potes ont été au courant... c'est bien simple ils étaient en transe; c'est un peu comme si je m'étais transformée en giga grosse boîte géante de pâté Hénaff quoi. Trop sexy glam' la gonzesse! Maintenant quand je les vois j'ai peur de me faire bouffer le cuissot!


J'ai donc reçu des colis blindés de produits hénaff et c'est le pâté épicé que j'ai décidé d'utiliser pour préparer des petites lichouseries salées. Je recevais les parents du suricate et je voulais un truc rapide à faire mais qui en jette un max pour l'apéro, histoire de me la péter "bru" modèle, tu vois l'genre.



Of course, ce fut une réussite! Mes p'tits feuilletés étaient PARFAITS! En plus Za Pique vraiment! Et avec les graines de sarrasin, ça envoie du pâté, si j'puis dire! C'est parti à une vitesse, même la langoustine tapait dedans allégrement, ce qui fait que j'ai dû manger deux pauv' feuilletés en tout et pour tout, tu parles, pas assez pour nourrir un Doberman de ma trempe! Résultat des courses, la prochaine fois j'en ferai deux fournées et je me mettrai des lichouseries de côté en douce. Enfin, tu répètes pas, hein, j'pourrais montrer les crocs sinon...


Voilà, je te laisse en compagnie de la recette qu'on accompagne d'un très bon cru "Summer Wine" de Nancy Sinatra et Lee Hazlewood.
Tu m'trouves trop fun du zlip? Tu veux me connaître encore mieux et suivre mes folles aventures? T'as qu'à rejoindre ma page FesseBouc ma biquette! Tiens c'est ici qu'on clique!

Et si tu veux retrouver les produits Hénaff, c'est par ici le site. Sinon ils ont aussi une chouette page Facebook, et c'est par là que ça s'passe.

Ingrédients pour 60 mini feuilletés
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 petite boîte de pâté hénaff épicé
  • 1 oeuf battu ou à défaut du lait
  • 1 peu de moutarde
  • graines de sarrasin

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à chaleur tournante 180 C
  • Couper le pâté en petits cubes et réserver.
  • Etaler très légèrement de la moutarde sur la moitié de la pâte feuilletée
  • Déposer des cubes de pâté hénaff sur cette même moitié en les espaçant bien.
  • Rabattre l'autre moitié de la pâte sur la première et bien souder les contours avec les doigts pour former des raviolis.
  • Avec des ciseaux cranteurs ou une roulette, ou encore un couteau; découper les ravioli et les poser sur une plaque à biscuits recouverte de papier sulfurisé.
  • Badigeonner les ravioli d'oeuf battu et parsemer des graines de sarrasin.
  • Enfourner pour 8 minutes.

Bone Appétouze!

mardi 28 octobre 2014

Les petites Galettes aux pommes


Youhouuuuuu! Y a quelqu'un dans la boutique?
Elle n'est plus là Scarlett O'GaGa?
Echo? Eeeeecho?! 

Hé Hé, je vous ai bien eu, hein?! Ben vi, c'est re-moi! J'me steak hâché (hu hu) (jeu de mot pourri)!
Hé bien non je n'avais pas vraiment quitté le navire mes bichons, mais j'avais d'autres priorités plus importantes figurez-vous, comme de mettre au monde un charmant tourteau par exemple! Les crustacés, c'est bien connu, ça demande beaucoup d'attention et puis ça pince très fort, surtout les p'tits coeurs de maman.
Je suis donc fatiguée, usée, lessivée mais HEUREUSE. Et maintenant que j'arrive à un peu mieux m'organiser, je compte bien reprendre la barre de ce navire et voguer à nouveau au large de la blogosphère en votre compagnie (mon dieu que c'est gnan-gnan ce que je viens de dire) (les hormones, toussa, toussa).

Et sinon, j'espère que j'vous ai manqué un pitit peu! En tout cas, vous, vous m'avez GRAVE manqué! (T'as vu comme je parle le djeun's seconde langue coeff 4?). Je réponds très vite à tous vos messages, juré, craché!

Bref, je vous présente aujourd'hui ces petites galettes aux pommes, un winner pour le goûter, c'est fin, ça s'mange sans faim et c'est même pas roulé sous les aisselles. Maintenant libre à toi de le faire si tu veux "épicer" un peu ta life! 
C'est hyper fastoche à faire et forcément c'est delicious (faut vraiment que je fasse une catégorie "recettes dégueulasses" histoire de varier un peu les plaisirs), et en plus ça me rappelle le goûter chez papy et mamie quand j'étais petite. Y a rien de tel pour retomber en enfance et retourner en Bretagne le temps d'une galette ou deux!


Et ça tombe bien parce que Marie organise un concours "La Bretagne dans ton assiette"! Pour l'occasion tu remarqueras que c'est ma super photo de Traou Mad sur son logo, ouais j'suis trop sympa comme copine, j'ai accepté de la lui prêter pour l'occasion. Attends, c'est pas gratos de ma part, hein, c'est bien connu je suis une hyène... je compte bien gagner un lot ou deux en retour, huf huf! Comment ça le concours serait truqué??! Meuh nan!!! On rigole, on rigole mais on n'voit pas l'fond du bol comme on dit par chez moi...


Alors voilà Marie, ma participation à ton concours. J'ai rajouté de la farine de blé noir dans la pâte pour te faire plaisir et figure-toi que c'était meilleur que d'habitude!
Pour toi Marie, on écoute Jean-Marie de Kervadec de Juliette, ça devrait te faire rire. Un classique sur le blog mais on ne s'en lasse pas!
N'hésitez pas à rejoindre ma page FesseBouc au fait, y a du fun dans notre caleçon là-bas, toujours! C'est ici qu'on clique!



Ingrédients pour 6 galettes environ
  • 2 pommes
  • 80 g de farine de froment
  • 20 g de farine de blé noir
  • 30 g de sucre
  • 1 oeuf entier
  • 20 g de beurre fondu
  • 1 gousse de vanille fendue en deux et grattée
  • 15 cl de lait
  • du beurre supplémentaire pour graisser la poêle


Comment qu'on fait?
  • Mélanger les deux farines et le sucre dans un saladier. Y ajouter l'oeuf, le beurre fondu ainsi que le lait et bien mélanger le tout à la cuillère en bois. Incorporer les grains de vanille.
  • Râper les pommes et ajouter le tout à la pâte. Mélanger à nouveau, et laisser reposer une heure.
  • Mettre une noisette de beurre dans une poêle très chaude et verser une petite louche de pâte pour former une jolie petite galette épaisse. La retourner quand elle est dorée d'un côté, et laisser cuire encore un peu. Recommencer jusqu'à épuisement de la pâte.


Bone Appétouze!


jeudi 19 juin 2014

Muffins aux graines de moutarde et poivre-citron pour l'apéritif


Mercredi c'était mon annif! Api Beurzdai Scarlett! Que c'est bon d'avoir 20 ans (huf huf, enfin dans la tête!)!! Parce qu'avec toutes les rides que j'me coltine, je ressemble de plus en plus à Jeanne Moreau (version vieille mais sans la bouche à la Donald Duck, hein!).

Pour fêter ça (mon annif, pas mes rides) j'ai concocté des p'tits muffins sympatoches de derrière les fagots pour zi apéro. Bon, j'me suis faite aider par mon assistante de fille (j'allais quand-même pas me taper tout le boulot le jour de mon annif), qui a explosé l'oeuf sur le plan de travail. Le dernier oeuf of course. Pulvérisé qu'il était! Bon... vu que j'avais pas envie de me coltiner en plus Carrouf Market pour en racheter et que j'ai pas de poules dans le jardin; j'avoue, j'ai récupéré tant bien que mal en free style l'oeuf éparpillé sur la table. Hin, hin (rire à la Miss Fine), c'est bon pour tes anti-corps tout ça mon bichon!

Et puis je voulais tester mes nouveaux cadals reçus l'autre jour au courrier. Mon facteur doit être jaloux de tous les colis que je reçois, gniark gniark, il doit flairer en plus que c'est de la bouffe... le pauvre... lui qui bouffe des chips en intraveineuse sur son scoot'!


Bref, je parlais de mes nouveaux cadeaux offerts par Le Père Ducros. J'en ai d'la chance hein?? J'suis super fière et j'me la pète auprès des cop's du coup (je sais, c'est mal!). Of course j'ai bien été tentée de tout essayer en même temps, impatiente comme je suis! Mais ma raison (comprends donc par là mon suricate de mari) m'a gentiment rappelée à l'ordre et j'ai donc opté pour deux parfums (pour commencer) : les graines de moutarde et le poivre au citron.
Mais quelle bonne idée que j'ai eue là, sérieusement! C'était EXCELLENT! J'aurais dû en faire deux fournées parce que tout est parti super vite, j'ai juste eu le temps d'en manger la moitié. Ha Ha HAHAHAhaaaaaa (cette fois c'est le rire à la Docteur Mad)!


Voilà, si toi aussi tu veux faire des p'tits muffins à l'apéro, tu vas voir c'est super fastoche et rapide. Tu peux les faire la veille pour le lendemain (tu les conserves dans une boîte au frigo), tu peux les manger tièdes, froids et tu peux m6eme les congeler pour le jour où t'as des invités seurpraïzes (tu les réchauffes quelques minutes au four sans les décongeler)!
Spéciale dédicace à Ducros et Amandine quand-même qui me font confiance pour la troisième fois (grailler à l'oeil, tu vois, c'est mon truc!)



Et puis parce qu'on va pas se quitter comme ça, je te propose d'écouter The Pierces "Secret" et de rejoindre ma page FesseBouc pour encore plus de fun!

Ingrédients pour 20 mini muffins
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • sel et poivre
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • 50 g de farine
  • ½ sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à soupe de graines de moutarde Ducros pour la pâte + 1 cuillère à soupe pour parsemer sur les muffins
  • 1 cuillère à soupe de poivre au citron Ducros pour parsemer sur les muffins
  • 50 g de gruyère râpé


Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180C
  • Dans un saladier, mélanger l'oeuf légèrement battu avec l'huile, la crème fraîche, du sel et du poivre.
  • Ajouter la farine et la levure et mélanger à nouveau.
  • Enfin ajouter la cuillère à soupe de graines de moutarde et le gruyère râpé. Bien mélanger à nouveau.
  • Déposer des petites caissettes en papier dans des moules à mini-muffins (si vous n'avez pas de caissettes, beurrez et farinez les moules. Si vous avez des moules en silicone, bah pas besoin de beurrer et fariner)
  • Parsemer de graines de moutarde sur la moitié des muffins et de poivre au citron sur l'autre moitié.
  • Enfourner pour 12 minutes environ.



Bone Appétouze!

lundi 16 juin 2014

Tarte aux fraises et groseilles blanches (pâte aux speculoos et crème au mascarpone)


"Elle s'réveille la nuit, veut bouffer des fraises, elle a des envies balèzes!" Eh ben non tu ne rêves pas mon fidèle mammifère, aujourd'hui si je te propose une recette avec des belles fraises, c'est pas seulement parce que j'en ai ramassées près de 4 kg dans le jardin en deux jours. Non, non. Même si c'est vrai qu'y en avait autant.

Allez, j'te l'dis haut et fort: voilà maintenant 6 mois que j'ai un polichinelle dans l'tiroir, une brioche au four... bref un tourteau dans l'creux du bidon.
Enfin, maintenant les gens comprennent que mon ventre en forme de Madeleine n'est pas un cubi de bière mais bien une poche à bébé. C'est vrai que jusqu'à présent je voyais le regard des voisins, légèrement inquiets : "Mais, mais, mais... elle serait pas un peu beaucoup ballonnée la Scarlett? J'préfère pas imaginer... si elle pète, elle nous dégomme tous! Courage, fuyons!"

Ceci dit, méfie-toi quand-même, t'es pas à l'abri d'une entrée maritime de force 4 (Hu hu, force 4. Tu sais la bière, là...), parce que j'ai mangé du couscous ce midi.


Bref, j'avais donc toutes ces belles fraises dans le jardin à ne plus savoir qu'en faire... j'ai bien essayé d'en manger un bon kilo comme ça... mais ça m'a vaguement filé la colique (c'est quand-même plus poétique que la chiasse).
Histoire de les déguster plus élégamment que sur le trône, j'ai donc pensé à une belle tarte. Sauf que tarte aux fraises, rime souvent avec crème pâtissière... et autant vous dire que rien qu'le mot à lui seul me file la gerbe. On en revient toujours aux cagoinces vous allez m'dire.
Du coup, je suis allée farfouiller sur mon blog préféré, celui de ma cop's Hélène du blog "Les mets Tissés". Tu commences à le connaître maintenant puisque je t'en parle souvent. Le truc c'est qu'elle a tellement de recettes géniales que je n'aurai jamais assez de toute une vie pour toutes les réaliser. Donc, comme je suis super fute comme gonze; j'ai mixé deux de ses recettes (la tarte pomme rhubarbe speculoos et la tarte aux fraises crème mascarpone) pour n'en faire qu'une.
J'ai (of course) eu une loose avec le blanc en neige qu'a jamais voulu monter (c'est la première fois que ça m'arrive un truc pareil!), du coup zobi la mouche pour le blanc en neige et c'était parfait sans lui.


Je te propose donc une belle tarte aux fraises sans crème pâtibeurk. Ici c'est du mascarpone et du citron vert, miôm! Et pour la pâte, j'ai choisi une base de speculoos pleine de beurre pour mes fesses de future maman. Longue vie à mon cul!
Allez hop, je te file la recette, et je te laisse en compagnie de mon chéri David Bowie, à ses débuts quand il cherchait encore son style mais qu'il était déjà très bon! "I dig everything". Trop bon dans ton dans caleçon.
Puisque je sens que t'as plus envie de me quitter, bah t'as qu'à me rejoindre sur FesseBouc!


Ingrédients pour la pâte aux Speculoos
  • 150 g de speculoos
  • 150 g de farine
  • 125 g de beurre demi-sel froid
  • 2 cuillères à soupe (plus ou moins)

Ingrédients pour la garniture
  • 250 g de mascarpone
  • 1 jaune d'oeuf
  • le jus de 2 citrons verts
  • 30 g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café d'extrait de vanille
  • 500 g de fraises (environ) coupées en deux
  • quelques groseilles (ici des blanches du jardin)

Comment qu'on fait la pâte?
  • Dans un robot, mixer les speculoos pour obtenir une poudre. Ajouter la farine et mixer à nouveau pour bien mélanger le tout. Incorporer le beurre coupé en petits morceaux et un petit peu d'eau (2 cuillères à soupe devraient suffire). Mixer encore jusqu'à obtenir une boule de pâte pas trop collante. L'emballer dans du film alimentaire et la mettre au frais une bonne heure (ce sera plus facile pour l'étaler par la suite).
  • Passé ce temps, préchauffer le four à 180 C.
  • Découper un beau morceau de papier sulfurisé (un peu plus grand que la taille du moule à tarte) et étaler la pâte à tarte dessus (moi j'ai dû légèrement fariner ma pâte et mon rouleau à pâtisserie sinon ça collait un peu). Déposer le tout dans le moule, bien foncer pour donner une jolie forme, découper l'excès de pâte et faire plein de trous de fourchette. Couvrir d'un papier aluminium et enfourner pour 35 minutes.
  • La pâte ne doit pas être trop cuite, si elle semble encore un peu molle à la sortie du four, c'est tant mieux, elle va durcir en refroidissant.

Comment qu'on fait pour la garniture?
  • Dans un saladier, fouetter le jaune d'oeuf avec le mascarpone, les jus de citron et le sucre en poudre.
  • Étaler ce mélange de crème au mascarpone sur le fond de tarte refroidi. Déposer les fraises par-dessus ainsi que quelques groseilles dans les petits espaces restants. Filmer le tout et mettre au frais jusqu'au moment de servir.



Bone Appétouze!

dimanche 15 juin 2014

Dinde épicée aux olives et salade de tomates à la menthe


Ca fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes fesses, et je sens que ça vous manque (pas à l'odeur, hein) (non, parce que je ne sens jamais des fesses of course)!
Alors thank you, z'êtes charmants d'y penser... si ça peut vous rassurer, mon postérieur se porte à merveille! Disons qu'il se situe entre le cul de Rihanna et celui de Rika Zaraï... on va dire que ça laisse de la marge. J'vous laisse imaginer.
Mais pourquoi vous parle-je de mon popotin? Non, ce n'est pas uniquement pour attirer tous les pervers sessuels de la blogosphère et augmenter mes stat's. Enfin, pas seulement.
La vraie raison, c'est que l'été arrive à grand pas. Nous allons pouvoir profiter de la playa au soleil en maillot de bain. Oh yeahhhh! Mais forcément, quand on a le cul d'une baleine, c'est difficile de passer inaperçue sur le sable. Si comme moi t'en as marre de planquer ton derch' dans l'eau glaciale de la Bretagne au risque de te transformer en iceberg à la dérive cherchant désespérément un Titanic à couler avec à son bord un beau Léo Di Carpaccio; alors prends-toi en main et mange plus sain! Et en plus ça rime!


C'est pour ça qu'aujourd'hui je te propose une belle recette hyper légère, simple comme toujours mais vachement bonne (en même temps si c'était dégueulasse je te la filerais pas... bien que. Gniark gniark!). Je l'ai trouvée dans le magazine Weight watchers l'été dernier je crois. A la base c'est avec du poulet mais je préfère avec de la dinde, ça vaut moins de ProPoints du coup, alors si en plus j'peux entuber mon derrière; c'est tout bénéf'!
Au niveau du nombre de ProPoints justement... ben je sais plus trop, je crois que ça fait 3PP/pers (salade de tomate comprise) mais à vérifier par quelqu'un de bien plus au point que moi niveau comptage!


Pour accompagner cette belle recette, on s'écoute Jackie Wilson "(Your love keeps Lifting me) Higher and higher" et on en profite pour bouger 10 fois la fesse droite, puis 10 fois la fesse gauche. On relâche le tout et on applaudit des fesses!
T'es raide dingue de mon staïle? Tu m'trouves fun? Ben t'as qu'à rejoindre ma page FesseBouc, là-bas aussi on s'amuse comme des p'tits gnous!


Ingrédients pour 2 personnes
  • 1 cuillère à café d 'huile d'olive
  • 2 escalopes de dinde (environ 100 g chacune)
  • 1/3 oigon rouge tranché finement + un peu pour la salade
  • 4 gousses d'ail coupées en deux
  • 1 cuillère à café de gingembre frais râpé
  • 1 petit piment rouge séché (les grains)
  • 1 cuillère à soupe de ras el hanout
  • 1 cuillère à café d'harissa
  • 10 olives vertes dénoyautées coupées en 4
  • quelques feuilles de coriandre fraîche (avant de servir)
  • 1 peu d'eau de temps en temps
  • 2 tomates
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de xérès
  • feuilles de menthe fraîches

Comment qu'on fait?
  • Dans une cocotte faire revenir l'ail, l'oignon et les morceaux de dinde dans l'huile puis laisser mijoter pendant 10 minutes environ à feu doux.
  • Saler, poivrer et ajouter un peu d'eau si ça brunit trop.
  • Ajouter le gingembre, le piment, le ras el hanout et cuire quelques minutes. Verser encore un peu d'eau et laisser mijoter une bonne heure en remuant de temps en temps et en ajoutant un peu d'eau s'il le faut.
  • Ajouter les olives et laisser encore mijoter une trentaine de minutes.
  • Juste avant de servir, parsemer de coriandre.
  • Pour la salade de tomates à la menthe: Couper les tomates en fins quartiers, ajouter un peu d'oignon rouge finement émincé, quelques feuilles de menthe fraîche et froissées ainsi qu'une cuillère à soupe de vinaigre de xérès. Saler, poivrer. Bien mélanger et laisser “infuser” quelque temps au frais avant de déguster.

Bone Appétouze!

Article à la une sur Hellocoton


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...