jeudi 24 janvier 2013

Bouquets Garnis à Infuser


Maintenant que Noël est passé, je peux te dévoiler les p'tits cadeaux sympatoches que j'ai offerts aux ceusses que j'aime! Oui parce que sinon, ça aurait un peu tué le suce-pens and the Magic of Christmas. You know what I mean? (j'adore quand les stars disent ça à chaque fin de phrase!)
Bon alors comment j'en suis venue à faire des sachets de bouquets garnis à infuser, tu vas m'demander?



Ben c'est tout con Gaston. Je venais de me lancer dans la fameuse réalisation de sachets de thé à coudre; et en parallèle j'avais mon romarin et mon thym qui n'en finissaient plus de pousser, et puis aussi une copine qui m'avait filé des énormes branches de laurier.
Alors là imagine-toi des petits engrenages dans une caboche pleine d'idées farfelues, et tu te retrouves en deux temps trois vomis avec un bouquet garni à infuser. Que ce soit bien clair, c'est pas le truc qui va chambouler ta life, mais bon voilà, ça en jette quoi.



Of course, je pouvais pas les laisser comme des malheureux prendre la poussière, je leur ai aussi fait des p'tites pochettes assorties, toujours avec mon bloc de feuilles de chez Hema; et je les ai fermées avec des jolies étiquettes "Ca bouffe un Doberman" (on voit pas mon logo qui est au dos). Et youpitralala, l'affaire était dans l'sac!


En parlant de sac, j'ai emballé 4 enveloppes de bouquet garni à infuser dans un sac en kraft tout bête (achetés à l'époque aux Ztazunis chez Hobby Lobby pour la modique somme de pas cher); et je les ai customisés avec du papier journal chinois rapporté spécialement de Chine par un ami. Un petit bout de ruban provenant lui aussi de chez Hema pour donner la Christmas touch. Pour le prénom en papier journal j'avais trouvé l'idée ici.



Bon alors, maintenant parlons popote, qu'est-ce qu'on fait avec ces sachets? Comment que ça marche?
Ben c'est simple, tu les plonges dans ton court-bouillon, dans ton pot-au-feu, ta potée, ou dans le fernet branca de ta mémé, c'est toi qui vois! (depuis le temps que je voulais caser le mot Fernet Branca, t'as pas idée hu hu! Bon, le fais pas en vrai, hein, c'était pour rire. J'imagine déjà la tronche de ta mémé! Mais c'est plus fort que moi dès que j'parle de Fernet Branca j'imagine Carmen Cru avec sa bourriche d'huître!)

Sans plus attendre voici la recette ou plutôt le tuto pour faire des bouquets garnis à infuser. On accompagne ça avec "You're up to your same old tricks again" de l'excellentissime Bettye Swann!


Ingrédients
  • Romarin
  • Thym
  • Laurier
  • Éventuellement des grains de poivre
  • Filtres à thé

Comment qu'on fait?
  • Mettre les ingrédients fraîchement cueillis dans les filtres à thé en répartissant comme suit à titre d'exemple. Pour un sachet à infuser: 2 petites feuilles de Laurier, 2 petites branches de thym, 1 petite branche de romarin.
  • Mettre les sachets à sécher sur un radiateur ou simplement à température ambiante jusqu'à ce que les herbes aromatiques soient bien sèches.
  • Coudre à la machine ou à la main les filtres à thé pour obtenir des sachets à infuser. Couper les bouts de filtre qui dépassent pour une jolie finition.
  • Découper des enveloppes adaptées au format des sachets dans des jolis papiers. Glisser un sachet d'infusion et coller les pattes.
  • Ajouter une jolie étiquette pour expliquer le contenu, les ingrédients et des propositions de dégustation.
  • Enfin on dispose les petits paquets dans un joli sac en kraft décoré avec du papier journal étranger (ici du journal Chinois), une petite touche de couleur et le tour est joué!



Bone Appétouze!

mercredi 23 janvier 2013

Pizza Rouge vs Pizza Blanche (ou comment vider ton frigo et occuper ton môme!)


Dimanche, comme je te le rappelle, on devait aller bâfrer chez des potes, et comme nous sommes restés coincés à la maison à cause de cette péripatétipute de neige; il a bien fallu trouver un plan B pour grailler. Parce que non, je ne suis pas une mère parfaite, j'avais rien dans le fridge en cas de faim fin du monde et je comptais bien m'en mettre plein la panse chez les copains et rentrer à la casbah gavée comme une huître!
Donc quitte à être une mère imparfaite, j'ai fait bosser la langoustine. Attends, moi à son âge, j'allais cueillir les haricots dans les champs quoi.
Ok je mens.



Dans tous les cas, le projet "Pizza" fut une réussite, surtout que ça ne nous a pas coûté un rond c't'histoire rapport que l'héritière ne réclame pas encore de fric en contrepartie des heures travaillées; et surtout que les pizzouzes étaient garnies de restes du frigo!
On s'est régalés, et on a tout, je dis bien TOUT mangé! C'est le canap' qu'était content de nous accueillir, on a fraqué toute l'après-midi et je dois dire que c'était tout simplement BONARDO!
Sans plus tarder voici la recette des deux pizzas avec le pas à pas en images, featuring The Langoustaïne!

Je te proposerais bien une chanson Italian'style pour accompagner le tout mais je ne peux pas blairer les chanteurs ritals ça me file mal au casque (mais vous, vous avez le droit, hein)! Alors j'ai choisi plutôt Lou Reed avec Wild Child, ça fera du bien à nos z'oreilles!
Vous pouvez of course me rejoindre sur ma page Fesse-Croûte, c'est ici que ça se passe!


Ingrédients pour la pizza blanche (champignons, oignons, chèvre)
  • la moitié d'une pâte à pizza (ma recette ici)
  • huile olive
  • sel
  • Champignons de paris frais émincés
  • 1/2 oignon émincé
  • chèvre (ici sur la moitié de la pizza car le suricate n'aime pas ça)
  • thym
  • crème fraîche liquide
  • fromage râpé

Ingrédients pour la pizza rouge (Boeuf épicé, Tomate, Oignons)
  • l'autre moitié de la pâte à pizza (ma recette ici)
  • huile olive
  • coulis de tomate
  • sel
  • 1/2 oignon émincé
  • 1 steak haché
  • une gousse d'ail écrasée
  • cumin
  • crème fraîche liquide
  • fromage râpe


Comment qu'on fait?

 Étaler la pâte sur une plaque à biscuits farinée. Mate un peu le beau tablier Harrods!


A l'aide d'un pinceau, badigeonner la pâte d'huile d'olive puis saler.


Ajouter les champignons et les oignons


Mettre un peu de fromage de chèvre d'un côté de la pizza pour ceux qui n'aime pas ça.
Verser de la crème sans en mettre de trop sur les côtés pour éviter que ça ne déborde.
Parsemer de thym et ajouter le fromage râpé.


Pour faire un peu de fantaisie on peut retrousser les bords de la pizza.
On demande à un adulte de l'enfourner dans un four préchauffé à 200-220C
On la sort quand la pâte est croustillante à souhait et le fromage bien doré! (environ 10 à 15 minutes)

Et voilà le résultat!

***

Pour la Pizza Rouge, même combat!
On étale la pâte, on badigeonne d'huile d'olive puis de coulis de tomate, on sale.
On pose sur la pâte tous les ingrédients en commençant par l'oignon, le steak haché cru et émietté, l'ail écrasé, le cumin. On sale à nouveau un peu.
On ajoute un tout petit peu de crème fraîche, le fromage râpé et voilà!


Quelques minutes plus tard on obtient une belle pizza parfumée!
En fait les ingrédients sont ceux utilisés dans mes fameux "Steaks hachés qui font roter", sauf que j'avais plus de coriandre pour parsemer sur la pizza toute chaude.... dommage!



Finalement, quelle pizza a eu "Grand Succès" auprès de la Langoustine d'après vous?
La pizza blanche ou la pizza rouge?
Roulement de tambour, musique d'Ennio Morricone (ahin hin hin hin, wouin wouin wouin)

Verdict:

Ben vouais, t'as deviné, c'est la rouge! Yummy!

Bone Appétouze!


Article sélectionné dans le top Cuisine du jour sur Hellocoton

dimanche 20 janvier 2013

Ail confit, une Friandise Démoniaque!


Salut salut les mammifères velus!
Aujourd'hui je vais pas te parler de tic-tac pour avoir une haleine fraîche et draguer en toute sérénité. Nope! Laisse-moi plutôt te proposer une friandise démoniaque, idéale pour faire détaler les mouches ou tout mec à canines pointues qui se respecte!


J'en ai préparé hier pour offrir à nos potes chez qui on devait manger ce midi (avant de savoir que toute cette neige allait tomber et qu'on allait devoir annuler! Cette chienne de neige!). Du coup, dans l'cul la balayette le super gueuleton chez nos amis, mais à moi l'haleine de chacal puisque j'me suis enfilé la moitié d'un pot pour noyer la moitié de mon chagrin (l'aut' moitié s'étant noyée dans la bouteille de pif qu'on devait aussi ramener).
J'ai trouvé cette super recette sur le blog l'AMAP de Marie, alors que je cherchais une idée pour utiliser une grosse partie de mes têtes d'ail fumé stockées dans l'humidité de mon cabanon. J'ai changé un ingrédient seulement et le résultat est tout simplement parfait!


Bien évidemment, je me suis fait des petites étiquettes "Ca bouffe un Doberman" histoire de faire plus vrai. Pour les bocaux, vu le prix exorbitant de certains; je garde mes pots de sauces tomates en tout genre, de caramel au beurre salé, de cornichons... bref, je garde tout (joyeux bordel dans ma cuisine!).
C'est le genre de petit cadeau que tu peux offrir dans un colis gourmand home-made, c'est du moins ce que j'ai fait à Noël!

Voilà, avant de se quitter, on va s'écouter un très bon Leonard Cohen avec "Stories of the street", de quoi nous réchauffer!
Pour les ceusses qui seraient intéressés, votre humble Doberman a une page fessebouc, je vous invite donc à suivre mes folles aventures en cliquant ici!



Ingrédients pour 2 petits bocaux
  • 4 têtes d'ail (ici j'ai utilisé de l'ail fumé)
  • 1 cuillère à soupe de gros sel
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • Huile d'olive

Comment qu'on fait?
  • Éplucher les gousses d'ail (c'est ça le plus long)
  • Les rincer sous l'eau puis les plonger dans une casserole d'eau bouillante, avec la cuillère à soupe de vinaigre balsamique.
  • Laisser blanchir à feu moyen pendant une vingtaine de minutes.
  • Égoutter dans une passoire et verser l'ail dans les bocaux stérilisés. Avant de fermer le couvercle, ajouter le gros sel (1/2 cuillère à soupe dans chaque bocal), le vinaigre de cidre (1/2 cuillère à soupe dans chaque bocal) et recouvrir d'huile d'olive presque jusqu'en haut du bocal.
  • Laisser mariner 1 mois avant de déguster l'ail confit. Il peut parfaitement servir de condiment avec de la charcuterie pour une raclette par exemple, ou bien pour accompagner un buffet froid, des grillades; et tout ce qui pourrait vous faire plaisir!


Bone Appétouze!

mardi 15 janvier 2013

Sachets de Thé maison (et leurs Pochettes), cousus avec Humour


J'suis pas encore une virtuose de la couture (et d'ailleurs j'me soigne), mais bon comme je dis... il vaut mieux ne pas savoir coudre parfaitement, laisser quelques défauts, et avoir de belles idées; que d'être la Queen de la Singer et pondre des trucs à chier! C'est un peu comme la Reine du Tricot qui t'offre un ma-gue-ni-fi-que pull tintin et milou. Bon, tu admires le boulot certes, mais t'en fais quoi après? Bonjour le look! J'vous voir rire, là; m'imaginant avec les 2 compères tricotés sur la pôtrine!

Bref, c'est en farfouillant sur le blog de Lulu Factory (qui, Elle, est une vraie Déesse de la couture; et dans le bon sens du terme! T'as qu'à voir un peu ses créations de foufou! ) que j'ai trouvé le tuto pour réaliser des sachets de thé accompagnés de leur petites pochettes. J'ai trouvé l'idée tout simplement GÉNIALE! Ni une, ni deux, j'ai sorti ma machine, mes filtres à thé et mon Twinnings rapporté de mon p'tit séjour à London (l'article sur London ici).

Pour être honnête, j'ai un peu galéré au début, et pas mal insulté ma Sinegeuw, la pauvre... C'est pas que c'est compliqué (la preuve, j'y suis arrivée), mais c'est pas bien grand un sachet de thé, et surtout c'est tout fin. Alors on se moque pas des finitions...j'ai fait comme j'ai pu.


Tout comme Lulu, j'ai réalisé des petites étiquettes pour faire un peu plus vrai; et bien sûr je les ai personnalisées avec ma ligne graphique "Ca bouffe un Doberman". J'ai imprimé sur de la feuille autocollante, comme ça, hop, une étiquette de chaque côté et on coince le fil au milieu!



Sur le verso de l'étiquette, j'ai mis le nom du thé (extra, ce thé, d'ailleurs!). Ben oui, on ne sait jamais... des fois que tu croirais qu'à l'intérieur c'est de l'herbe à chat... ou pire... de la lavande, huf huf! (private joke avec mon frangin et big-up à ma mère qui a fumé de la lavande un jour où ses gamins avaient eu la bonne idée de planter un brin de lavande dans sa cigarette) (pardon man-man).



 Pour la petite pochette, je me suis fait un modèle en prenant les mesures de mon sachet de thé. (Grâce à mon métier, la création d'enveloppes n'a plus de secrets pour moi, hin, hin). Je l'ai dessinée à l'arrache sur une feuille de papier, je l'ai découpée proprement, puis reportée sur du carton (récup' d'emballage de yaourts) pour me faire un "patron" bien solide.
Sinon, si tu sais pas faire tout(e) seul(e), Lulu propose d'aller voir le tuto de Poppytalk. Mais c'est franchement pas sorcier. Au pire, tu cherches dans tes reliques une chouette enveloppe, tu la décolles et tu dessines le contour sur du carton. Finger in the eyes (ouch!) nose. Y a plus qu'à reporter sur ton joli papier et à coller.
Pour ma part, j'ai utilisé un joli papier trouvé chez Hema. Vendu en bloc de 64 feuilles A4 aux coloris assortis le tout pour pas cher du tout.


Attends, Pat le Guen, rembobine un peu s'il te please!
Mais attends, si je n'm'abuse (s'auto-abuser, c'est pas un peu glauque, ça?); il y a aussi une jolie boîte à thé sur la photo?!
Tu rêves pas. J'ai acheté la boîte en bois chez Picwik, gratuite jusqu'à la caisse (genre 1,5 euros la boîte) . C'est munie de mon pinceau et de mon vernis colle que je l'ai décopatchée comme une dingue. La classe à Plougastel Daoulas!

So now, I wouldn't mind a cup of tea...
On va l'accompagner des Kinks avec "Afternoon tea" sur une super idée de ma cop's Arsinoe la Crapaude. Love it!

N'hésitez pas à rejoindre ma page fessebouc pour être sûrs de ne rien rater de mes folles aventures dobermanèsques!

Bone Appétouze!

Article dans la sélection Cré-déco du jour sur Hellocoton

dimanche 13 janvier 2013

Sablés Bretons comme des Traou Mad


Bien le bonjour bande de gnous poilus!
Aujourd' hui je vous propose de redécouvrir une de mes anciennes recettes. Je sais, j'suis pas d'la gueule. Mais je bosse comme une fofolle sur le tout nouveau blog (impossible de trouver du temps pour publier une nouvelle recette) et je voudrais vraiment le finaliser ce week-end. A côté de ça, je me disais que lichou comme tu es, tu refuserais pas un p'tit Traou Mad de derrière les fagots, blindé de beurre pour ton joli popotin. J'me trompe-je?

Cette recette, je la réalisais sans arrêt quand je vivais à des milliers de kilomètres de ma Bretagne chérie et qu'il était imposible pour moi de trouver des p'tits sablés breizhonneg style. C'est en fouillant dans le superbe livre que ma mamie m'avait offert à Noël  "Carnets de Recettes de nos Terroirs - Bretagne" aux éditions "Terres de France"; que je l'ai trouvée. Elle se rapproche pas mal de l'authentique, ça claque vraiment des fesses!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!
Pour accompagner ces délicieuses lichouseries, on écoute Goldfrapp avec "Lovely Head".


Ingrédients pour une trentaine de sablés
  • 250 g de farine 
  • 1/2 sachet de levure chimique 
  • 150 g de beurre (salé bien entendu) 
  • 150 g de sucre 
  • 2 oeufs 
  • 1 cuillère à soupe de lait 
  • 1 pincée de sel 

Comment qu'on fait?
  • Sortir le beurre longtemps avant, il faut qu'il soit mou. 
  • Mettre une feuille de papier sulfurisé sur une plaque.
  • Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Faire un puits au centre; y casser un oeuf entier et ajouter le beurre tout mou-mou. Mélanger avec le bout des doigts sans vraiment travailler la pâte. 
  • Laisser reposer une heure. 
  • Vingt minutes avant que la pâte ait fini sa sieste, préchauffer le four à 200°C (400°F pour moi). 
  • Dans un petit bol, mélanger un jaune d'oeuf avec une cuillère à soupe de lait, et réserver pour la dorure des sablés. 
  • Fariner le plan de travail. Prendre des petites portions de pâte, les rouler un peu sur le plan de travail en appliquant légèrement de la farine dessus. Aplatir la boule du plat de la main, jusqu'à obtenir une épaisseur de 3 mm environ; et découper les sablés à l'aide d'un emporte-pièce de 6 cm de diamètre (ou à main levée avec un couteau). Les décoller délicatement et les déposer sur la plaque. Il faut bien les espacer, parce que ça va un peu gonfler et s'étaler; du coup, j'ai fait 2 fournées. 
  • Badigeonner les sablés avec le mélange oeuf-lait, à l'aide d'un pinceau. Moi, j'ai fait des fantaisies, avec le plat d'une fourchette, j'ai fait des stries qui s'entrecroisent. 
  • Enfourner pendant 10 minutes jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Les laisser refroidir sur une grille.  
Bone Appétouze!

Article sélectionné dans le top cuisine du jour sur Hellocoton


Article sélectionné par Libéfood

mardi 8 janvier 2013

Tatin d'échalotes en Feuilles de Brick


Eh, t'as vu? Hein, dis, t'as vu? J'ai pas mal bidouillé sur la présentation du blog...des heures de boulot pour un résultat pas encore au top, mais je progresse (ben dis-le alors, que c'est un peu mieux!); et puis j'apprends plein de trucs du coup, je m'éclate quoi. Ca t'fais une belle jambe, tu vas m'dire. Oui, mais j'le fais aussi pour toi, fidèle lecteur; pour que tu puisses fouiner dans ma niche plus facilement.


Et puis aussi, j'ai une grande nouvelle! Enfin grande... Je bosse sur la création d'un autre blog. Attention jeune Padawan, j'te laisse pas tomber, hors de question! Ça bouffe un Doberman restera actif, et plutôt deux fois qu'une. J'ai pas non plus bossé des heures sur l'amélioration du blog pour des cacahuètes.
Non, non.
Ça faisait longtemps que ça me titillait, alors je me suis lancée. En plus le suricate m'a offert un bouquin à Noyel pour créer son blog dans Wordpress. Donc je change de crémerie, et j'te dis pas la loose parce que pour le moment j'comprends nada au truc. Mais je saurai surpasser ma blondeur et maîtriser la bêêêête, et vous faire découvrir rapidement mon nouvel univers un peu plus sérieux (ou pas). Ah ben vi, mais ça va parler de quoi au fait? Ben de mes souvenirs de mon ancienne life aux Ztazunis, et le tout en photo. J'espère qu'il vous plaira!


Bon, pour en revenir à nos agnals et notre recette; j'dois bien dire que ces derniers temps je ressemble plutôt à Sandy Kilos qu'à Cindy Crawford... alors ben je fais gaffe, un pitit peu du moins (dit-elle avec un ferrero dans la bouche). Là je te propose du léger mais avec du goût (tu sais bien que chez moi, on joue pas dans la cour du légume bouilli, hein). C'est une recette que j'ai trouvée sur le magazine Prima de janvier , rubrique "Mincir à Petits prix"; et elle est vraiment top! C'est simple, j'ai rien changé par rapport à la version originale! Alors ils conseillent de la servir en entrée pour 4 personnes, accompagnée de mâche. Bon, ça peut sembler léger niveau proportion, mais libre à toi d'en manger plus si t'as les crocs; voire de la bâfrer en entier...c'est toi qui vois!

Juste pour le fun, le suricate vient de me souffler à l'oreillette de titrer ma recette: "La Tarte Tintin et son Milou à l'échalote". Mwouarf mwouarf mwouarf!

Pour accompagner cette délicieuse Tarte tatin d'échalotes, nous allons écouter "Vanilla Sky" de Paul McCartney. Un chef d'oeuvre que je voulais depuis longtemps vous proposer mais que Deezer ne voulait pas partager. Aujourd'hui, il semble que ça fonctionne! Youpiii!
Tu veux rejoindre ma page FB pour ne rien rater de mes folles aventures? Tu cliques ici!


Ingrédients
  • 10 échalotes
  • 2 feuilles de brick
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 cuillère à café d'herbes de provence
  • sel et poivre

Comment qu'on fait?
  •  Préchauffer le four à 180C
  • Éplucher puis couper en deux les échalotes. 
  • Dans une grande poêle, chauffer l'huile d'olive à feu fort et faire dorer les échalotes. Bien les poser de manière à n'avoir qu'une seule couche d'échalotes dans la poêle. Les retourner à mi-cuisson.
  • Baisser le feu et ajouter le vinaigre balsamique. Bien enrober les échalotes pour les faire caraméliser. Poursuivre la cuisson jusqu'à ce qu'elles soient fondantes.
  • Mettre du papier sulfurisé dans le fond d'un plat à tarte. 
  • Déposer les échalotes en une seule couche sur le papier. Parsemer d'herbes de provence, de sel et de poivre.
  • Recouvrir avec les feuilles de brick (l'une sur l'autre) en faisant rentrer les bords des feuilles.
  • Enfourner pour une quinzaine de minutes, en surveillant pour ne pas que les bricks brunissent de trop.
Bone Appétouze!

Article sélectionné dans le Top cuisine du jour Hellocoton

dimanche 6 janvier 2013

Punch au Rhum ambré, lait de Coco et Vanille


Ce week-end notre langoustine de fille était en train de feuilleter mon bouquin sur Bowie
(celui que mon frangin m'a offert pour NoYel). 



Quand soudain elle tombe sur cette photo:

Source "Oh no they didn't"

Oops, j'm'a gourée, c'était plutôt celle-ci:

Source: Fark.com

Et elle dit très sérieusement "Oh, c'est maman quand elle était petite. Elle a dessiné sur son visage, c'est pas très très bien, hein!". Le suricate lui explique alors que "non, non, non, ce n'est pas maman, mais son chanteur préféré".
Et la langoustine de répondre "Ah, c'est David Vomie! Il est pas très beau, beuhhhh!"

Nous avons donc plusieurs leçons à tirer de cette histoire...
  1. Je ressemble à un mec, enfin, un mec efféminé, disons glam-rock histoire de pas trop me vexer.
  2. La langoustine n'aime ni le maquillage, ni les tatouages; car l'autre jour elle a aussi engueulé mon frangin qui nous montrait son nouveau tatouage sur le torse. "Hannnn! T'as dessiné sur ton bidon (oui, parce qu'il en a aussi sur le ventre...), c'est pas très très bien, hein!". Elle aurait aussi un faible pour la dictature, je sens qu'elle va demander un fouet au père-noël l'année prochaine! Yaaaah! (Bruit du fouet)
  3. L'héritière trouve que sa mère est moche, puisqu'elle la confond avec un individus (pourtant très charmant) au physique gerbant.

 Bon, j'ai bien tenté d'illustrer mon dernier point grâce à une photo trash de galette made in Bowie...


...mais j'ai rien trouvé dans gogole, c'est ballot!
Par contre je te laisse apprécier par toi-même le résultat de recherche d'image quand tu tapes "David vomit". C'est eumaizïngue!



Là, tu te dis, mais quel est le rapport entre sa recette de Punch et Bowie?
Tu m'vois pas venir, là?
Mais voyons aujourd'hui, c'est le Monday Music Miam organisé tous les premiers lundi du mois par Chris de Cuisine de tous les jours!

Donc, là, logiquement tu te dis, "Ah oui, c'est un peu comme sur Canal: tous les premiers samedi du mois, ils nous passent un film cochon?! Scarlett va nous parler de choses sexouales?"
Eh ben non.
Dans l'cul lulu, dans l'cul lulu, dans l'cul!
(Ah ben si en fait) (t'as compris?) (dans l'cul lulu?) (hu hu)

Bref.
Je vais donc illustrer ma recette avec une chouette musique de:
Tin tin tin
Suspens

Nougaro
Queuwôa? Elle nous cause Bowie tout le long de l'article et elle nous pond du Nougaro? Mais quel est le rapport? Eh bien j'ai envie de te dire que "j'suis chez moi, j'fais c'que j'veux" et aussi que ça accompagnera parfaitement ce punch, surtout si t'en bois trop... 
tu risquerais alors de te transformer en David Vomie.


Nougaro "Je suis Sous"

Allez, sans plus tarder, voici la recette (du Suricate en plus)! On peut bien entendu le corser un peu plus (le punch, pas le suricate) ou bien au contraire l'alléger en alcool. Nous on l'a trouvé parfait, on sentait bien le goût du rhum! Yummy!

Tiens, j'oubliais! J'ai aussi une page fessebouc, alors si l'envie te prend de suivre mes folles aventures Dobermanèsques, c'est par ici!

Ingrédients
  • 50 cl de rhum ambré 45 degrés
  • 1 citron vert coupé en 8
  • le jus de 3 citrons verts
  • 10 cl de lait de coco
  • 2 gousses de vanille fendues en 2 dans la longueur et coupées en 2 dans la largeur
  • 10 cl de sucre de canne
  • 1 litre de pur jus d'orange pressé avec pulpe

Comment qu'on fait?
  • Mettre tous les ingrédients dans un grand pichet ou un saladier.
  • Bien mélanger
  • Couvrir avec un film plastique et laisser au frais quelques heures en touillant de temps en temps; le temps que la vanille et les autres ingrédients infusent parfaitement.
  • Avant de déguster, ajouter des glaçons, touiller une dernière fois et servir bien frais.

Mes photos sont moches, mais prises sur le vif.
Les bouboules de Noël, c'est moi que j'les ai faites avec mes doigts-doigts.

Bone Appétouze!
punch, cocktail, apéro, lait de coco, vanille, cannelle, jus d'orange, citron, rhum 

Article sélectionné par Libéfood
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...