jeudi 27 septembre 2012

Rouleaux de Printemps aux Fruits, à la Confiture d'Abricots parfumée à la Lavande


Alors là, j'ai un gros coup de coeur à vous présenter. Bien que le suricate ne sache toujours pas s'il a aimé ou non mon joli dessert (bon, en même temps c'est le genre à trouver que la coriandre a un goût de produit vaisselle alors qu'il en broute des hectars...alors va-t'en savoir ce qui est bon ou non avec lui); en revanche je peux vous dire que ma langoustine de fille et moi-même, on s'en est tapé le cul par terre!
Quand j'ai vu cette recette dans un "TOP" (tu sais le magazine gratos que tu reçois chaque semaine avec plein de pubs et le programme TV, pas très intéressant mais qui se lit facilement aux cagoinsses) il y a quelques semaines, j'ai tout de suite flashé dessus! Bon, j'étais un peu sceptique comme une fosse en lisant qu'il ne fallait pas cuire la feuille de riz; mais au final, ce fut une belle découverte!


C'est doux, c'est fruité, c'est original, c'est appétissant... idéal pour un "Réveil en Douceur", le thème du concours de ma copine Laurence du blog "Petits Repas entre Amis". Son blog, c'est la douceur même! Des photos incroyables, des couleurs de dingue, du style, de la classe sans être pompeux, une pointe d'humour aussi... bon j'arrête là sinon elle va croire que j'suis love love! Hu Hu!




Ah et j'ai oublié de vous dire! Le must du must dans cette jolie recette, c'est que les fraises sont du jardin (de la belle marat des bois qui donne en pagaille seulement maintenant). Et le clou du pèsstak, c'est que la confiture d'abricot parfumée à la lavande, c'est ma mamie qui l'a faite; avec les fleurs de lavande du jardin de ma maman.

Pour accompagner le petit déjeuner de Laurence, une chanson douce s'impose. Et comme Juliette sait aussi chanter des petites choses délicates et que j'ai un énorme faible pour son univers; aujourd'hui j'ai choisi de vous embarquer avec "Rimes Féminines".




Ingrédients pour 8 Rouleaux de Printemps
  • 8 feuilles de riz
  • quelques fraises marat des bois
  • 1 nectarine blanche
  • 1 abricot
  • un peu de confiture d'abricot parfumée à la lavande (recette à venir très bientôt)
  • Quelques feuilles de menthe

Comment qu'on fait?
  • Eplucher, tailler et couper les fruits en morceaux (pas trop petits, il faut qu'ils aient une belle tenue). Les regrouper et les mélanger délicatement dans un saladier.
  • Tremper 1 minute les feuilles de riz dans un saladier rempli d'eau froide. Et les disposer sur des torchons propres.
  • Sur la partie inférieure de la feuille de riz, déposer un peu de mélange de fruits, ajouter l'équivalent d'une cuillère à café de confiture d'abricots parfumée à la lavande; et enfin ajouter une feuille de menthe.
  • Plier la feuille de riz de façon à former un rouleau de printemps. Il faut donc dá bord bien enrouler les fruits (un tour) puis rabattre les côtés et finir d'enrouler le tout. 
  • Placer le tout au frais sur une jolie assiette tapissée de menthe.
  • Au moment de la dégustation, tremper ces petites douceurs dans un mélange de yaourt nature type velouté et de confiture de framboise.
Bone Appétouze!

mardi 25 septembre 2012

Lotte aux Tomates et Oignons Nouveaux


Aujourd'hui je vous propose une petite recette toute simple, rapide, savoureuse et peu calorique. Eh oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il m'arrive de cuisiner léger. Bon, pas souvent, c'est vrai.
La lotte c'est un poisson extra! Super goût, super texture, une seule grosse arête que ton poissonnier t'enlèvera si tu lui demandes gentiment...bref le poisson parfait pour les mioches et les petits plats un pitit peu mijotés comme celui-ci. Enfin pas besoin de mijoter longtemps (je vois que tu paniques, là) en ce qui nous concerne et c'est pour ça que cette recette est top! Et cerise sur la crampouz, ça me rappelle ma Bretagne, où nous cuisinons beaucoup la lotte!
C'est dans mon bouquin Weight Watchers "Les classiques" que j'ai trouvé la recette, sauf que c'était cuisson au Micro-Ondes...et moi le Microwave c'est niente rapport aux vieux préjugés de merde que je peux avoir, mais j'me soigne. Donc exit le fourmi cro-onde, et à moi la cocotte!



T'as vu cette sauce? Ah lala my bichon, cette sauce! T'as pas envie de saucer avec une bonne grosse tranche de pain pleine de beurre, là, tussuite? Eh ben non, t'oublies! Je te rappelle quand même que c'est supposé être light...

Pour accompagner ce délicieux poisson, on s'écoute "Hey Joe" de Jimi Hendrix, très bon pour tes esgourdes et pour ta libido. Ben oui, il était pas dégueux le bougre malgré tout ce qu'il pouvait se mettre dans le pif, non?

Tiens, ben si tu me trouves sympatoche, et que t'as envie d'en apprendre un peu plus sur ma cuisine et mon univers miouzicaule, ben tu peux rejoindre ma page fessebook en cliquant ici.




Ingrédients
  • 1 lotte de 850 g environ
  • 1 botte d'oignons nouveaux
  • 1 branche de céleri
  • 6 tomates grappe
  • 3 gousses d'ail hachées
  • 2 feuilles de laurier
  • romarin frais
  • thym frais
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • sel et poivre

Comment qu'on fait?
  • Dans une cocotte, mettre l'huile et les oignons nouveaux coupés en quarts. Ajouter le céleri coupé en rondelles. Faire dorer le tout 5 minutes environ.
  • Peler les tomates (soit au couteau si la peau s'enlève facilement ou alors en les plongeant 1 minute dans l'eau bouillante), les couper en 4 et les ajouter dans la cocotte. Hacher l'ail et l'ajouter également. Laisser cuire 5 minutes.
  • Couper la lotte en tronçons de 5 cm environ (demander au poissonnier d'enlever la peau et l'arête centrale au préalable) et l'ajouter dans la cocotte avec le laurier, un peu de thym frais et de romarin. Saler, poivrer et laisser mijoter tout doucement une quinzaine de minutes.
  • Rectifier l'assaisonnement si besoin.


Bone Appétouze!


Article sélectionné par Libéfood catégorie Recettes salées

poisson, weight watchers, oignons, plat, Tomates, Bretagne

 

dimanche 23 septembre 2012

Huile Pimentée maison aux Herbes du Jardin


L'autre jour j'ai trouvé à "Euchan" des bouteilles en verre teinté couleur flashy pour la modique somme de pas cher, gratuit jusqu'à la caisse. En bonne bobonne dépensière en trucs inutiles que je suis; j'ai tout de suite craqué et j'ai acheté deux bouteilles. Wouhouuu, la grosse gueudin(e)!
Et qu'est-ce que j'ai fait donc avec tout ça vous allez me demander? Eh bien pour le moment j'ai bricolé de l'huile pimentée qui arrache ton string, fortement déconseillée aux trous de balles délicats (rapport aux hemorroïdes of course). Je pensais qu'il fallait attendre que ça infuse quelques mois avant d'avoir un résultat probant mais c'était sans compter sur les piments que ma copine Khalida m'a filés! Cornetudieu, j'ai à peine léchouillé le pimiento que ma machoire s'est déboîtée...La langue en feu, je me suis mise à parler qu'en voyelles, donc pas facile pour demander du pain ou une bassine d'eau afin d'y plonger ma trogne! En comparaison le suricate croque là-dedans comme si c'était une carotte...j'suis sûre qu'il fait ça pour essayer de m'impressionner, du style "t'as vu j'croque dedans et j'pleure même pahhh, za piq' 'ême pahhhhhh huf huf, file-moi du painnnnnn huf hufffffff haaaa".



L'huile pimentée est délicieuse donc, mais à petites doses. Nickel pour les pizzas ou pour relever les pastas. Agrémentée d'herbes trouvées dans le jardin à la free style, je peux vous dire que ça en jette sur la table pour décorer et pour se la péter "c'est moi qui l'ai faite!".

Pour accompagner cette huile pimentée, on va écouter du très très bon son bien planant qui a bercé mon adolescence; comme "In the court of the Crimson King" de King Crimson.

N'hésitez pas à rejoindre ma page Facebook pour suivre mes folles aventures Dobermanèsques en cliquant ici ou à vous abonner à la newsletter (dans la colonne de droite du blog).



Ingrédients
  • Huile de Tournesol de qualité
  • Romarin fraichement coupé
  • Thym fraîchement coupé
  • 1 petit piment rouge du jardin (je sais pas ce que c'est comme sorte mais za arrache)
  • une vingtaine de grains de poivre noir
  • 6 piments oiseaux
  • 1 grand piment vert qui pique

Comment qu'on fait?
  • Bien nettoyer la bouteille en verre.
  • Mettre toutes les herbes ainsi que les grains de poivres et ajouter les piments oiseaux et le piment rouge entiers.
  • Couper le piment vert en deux sans enlever les graines et l'ajouter dans la bouteille
  • Enfin, remplir la bouteille d'huile de tournesol et la boucher.

Bone Appétouze!

huile, romarin, poivre, thym, piment, tutoriel 

lundi 17 septembre 2012

Petits Pains à l'Oignon et Huile d'Olive


Voilà des petits pains bien sympathiques pour accompagner un pique-nique par exemple, ou pour le petit déjeuner why not; pour les ceusses qui comme moi, aiment manger du frometon qui shlingue de bon matin!
Cette recette je l'ai trouvée chez Bonoise recettes, vous pouvez la retrouver ici et autant vous dire que ce blog regorge de recettes très trèèèèès sympatoches! Mes petits pains ne sont pas aussi beaux que les siens pourtant j'y ai mis tout mon amour...y a qu'à voir les pitits oignons posés en forme de Triskell, c'est-y pas meuuuuugnon?! Ah, et hibiscus du jardin mar plij, importés from BZH du jardin de ma madre.

Je ne la fais pas très longue pour une fois, figurez-vous que j'ai encore craqué mon fute et que je dois faire un peu de couture pour réparer les pots cassés...vu que c'est le seul froc qui me rende irrésistible sexy boum-boum (si si c'est possib'), j'ai du pain sur la plancha!

Je vous laisse tout de même en compagnie de très bonne musique comme toujours. Pour accompagner ces petits pains délicieux, on s'ecoute les Doors avec "People are Strange.

Vous pouvez me retrouver sur fessebouc en cliquant ici si vous les désirez. Ainsi vous ne raterez aucune folle aventure burlesque du Doberman!



Ingrédients pour 10 petits pains
  • 750 g de semoule de blé dur fine
  • 12 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 200 g d'oignons coupés tout petit
  • 15 g de sel
  • 1 cuillère à soupe de levure de boulanger instantanée
  • 260 ml (=260 g) d'eau tiède
  • 2 petits oignons coupés en lamelles

Comment qu'on fait?
  • Faire revenir les 200 g d'oignons dans une poêle avec toute l'huile d'olive pendant une dizaine de minutes sur feu doux
  • Pendant ce temps, mélanger dans la cuve du robot (ou de la map) la semoule, le sel et la levure.
  • Ajouter les oignons encore chauds et toute l'huile. Bien mélanger à nouveau.
  • Commencer à pétrir avec le crochet tout en ajoutant l'eau tiède progressivement (il est possible que l'on n'est pas besoin de toute l'eau...moi j'ai tout mis). Pétrir pendant une quinzaine de minutes.
  • Couvrir la cuve avec un linge pendant 30 minutes.
  • Pétrir à nouveau 5 minutes environ et diviser la pâte en 10 boules identiques. Les déposer sur des plateaux farinés. Les laisser reposer 5 minutes.
  • Avec la paume de la main, les aplatir légèrement  pour leur donner une épaisseur d'environ 1cm.
  • Décorer avec les lamelles d'oignons en essayant de les enfoncer légèrement dans la pâte.
  • Couvrir les petits pains à nouveau pour 30 minutes.
  • Préchauffer le four à 200C et enfourner pour une trentaine de minutes.

Bone Appétouze!

Mes Petits Pains à l'Oignon et Huile d'Olive sélectionnés dans le dossier "La ronde des petits Pains" sur Hellocoton

mardi 11 septembre 2012

Tartelette au Chocolat, Caramel au Beurre salé et Fleur de Sel

Voici une recette hyper sïmpeul my dear mammifères velus (et après je m'étonne que les gens tombent sur mon blog en tapant "mec tout poilu partout"!). Très fastoche donc, mais absolutly very delicious; surtout pour tes fesses qui s'en réjouissent d'avance! Oh ça va, c'est la rentrée, tu vas pouvoir recommencer le sport intensivement et éliminer ces méchantes calories qui font tant de bien à ton petit coeur!
Pour ma part je pensais recommencer la rando, surtout que j'ai investi dans un entonnoir dernier cri. Oui oui, t'as bien lu, un entonnoir pour faire de la rando. Pour quoi faire? Heu...comment dire... disons que je suis une gourdasse qui ne sait pas faire pipi dans la nature sans s'en claquer partout. Du coup ça me stresse, du coup je me retiens et j'ai la vessie au bord de l'explosion quand je rentre enfin au bercail, les jambes en quinquonce en chantant un refrain répétitif débile pour penser à autre chose.
L'entonnoir, ben c'est léger, ça se planque dans un sac à dos et surtout ça t'aide à te soulager en toute tranquilité dans la nature, sans éclabousser tes chaussures! Tu peux même viser les araignées, c'est royal!
Enfin pour le moment j'ai des petits soucis de tendons d'achile donc pas trop de sport pour moi (la belle excuse!) alors je me venge sur des petites lichouseries comme ces tartelettes au chocolat, caramel au beurre salé et fleur de sel! Le panard assuré!

Pour accompagner cette délicieuse mignardise, on écoute "Working class hero" de John Lennon... histoire de faire du bien à nos petites oreilles avec du bon sang!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ingrédients pour 6 tartelettes
  • 1 pâte brisée facile et inratable (recette ici)
  • 1 plaque de chocolat noir à pâtisser
  • du caramel au beurre salé (moi j'ai utilisé un pot)
  • de la fleur de sel

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180 C.
  • Abaisser la pâte brisée et découper 6 ronds de la taille des moules à tartelettes.
  • Beurrer et fariner les moules, y déposer la pâte planter quelques coups de fourchette un peu partout.
  • Cuire la tarte à blanc entre 10 à 15 minutes selon les fours. La laisser de côté pour qu'elle refroidisse.
  • Etaler une bonne couche de caramel au beurre salé sur le fond de la tarte.
  • Faire fondre le chocolat coupé en morceaux avec 2 à 3 cuillères à soupe d'eau dans une petite casserole sur feu très doux. Une fois le chocolat fondu et bien lisse, en recouvrir la tarte.
  • Déposer une pincée de fleur de sel au centre de chaque tartelette. Réserver au frais avant de déguster.
Bone Appétouze!

Mots-clés recettes de cuisine: dessert, tarte, caramel, Bretagne, gâteau, Mignardise

vendredi 7 septembre 2012

Comment obtenir de beaux Citronniers en gardant les pépins de Citrons


Alors voilà, après vos nombreuses supplications (j'exagère juste un peu), voici la tècheuniqueuh inratable et très facile pour obtenir de beaux Citronniers rien qu'en gardant des pépins de citrons!

J'adore planter tout ce qui ressemble de près ou de loin à une graine, un pépin ou un noyau.. je teste, j'observe, et je note. Je trouve ça chouette de partir d'un fruit qu'on a tout simplement mangé et d'avoir la joie de voir grandir une petite plante qui a vu le jour grâce à nous!

Pépins de citrons, de pamplemousses, de kumquats; graines de tomates, de poivrons; noyaux d'avocats, d'abricots (période de test actuellement); ou bien encore pépins de pommes (premier test foiré mais je n'ai pas dit mon dernier mot).
Une chose est sûre, pour tout ce qui est "agrumes", à chaque coup l'on gagne! Enfin...encore faut-il que les fruits soient non traités.

Je m'en vais donc vous expliquer comment qu'on fait pousser un Citronnier!


D'abord, il faut garder les pépins (bon, là sur la photo, il y a un mélange de pépins de Citrons et de Pamplemousses), bien les nettoyer et les essuyer.


 Ensuite, on peut les planter dans un pot (pas trop grand). Disons à 3 cm de profondeur c'est l'idéal; on peut mettre du terreau ou de la terre du jardin, c'est comme vous voulez puisque ça pousse dans les deux cas. La terre doit être bien humide. Vous pouvez laisser votre pot dehors s'il fait chaud ou en intérieur s'il fait froid.
Au bout d'un mois (ça dépend, parfois ça met un peu plus de temps), le pépin germe et une petite pousse sort de terre.
 

Peu de temps après les autres pousses apparaissent à leur tour si vous en avez planté plusieurs. C'est magique, non?


 Des nouvelles feuilles voient le jour. Les citronniers ont besoin de soleil, alors n'hésitez pas! Une terre humide et du soleil, c'est le parfait cocktail pour ces petites bêtes. 


Au bout de quelques mois les Citronniers grandissent et sont prêts à être rempotés (toujours dans des petits pots pour commencer) séparément. 


Pour les séparer, il suffit de prendre une fourchette, et comme avec une fourche bêche, on la plante dans la terre (assez profond)  mais pas trop prêt de la pousse; et avec un mouvement de balancier (je ne sais pas si c'est très clair), on soulève délicatement  la pousse en veillant à bien garder les racines.
On peut alors planter le Citronnier dans un petit pot de terre humide. Là il va ralentir un peu sa pousse avant de s'adapter à son nouvel environnement. 


Au bout de quelques années on obtient une belle plante! Il aura suffit d'un tout petit pépin de citron...et vous l'aurez vu grandir!
Sur la première et la dernière photo, c'est un Citronnier que ma mamie m'a donné. Elle l'a obtenu également en plantant un pépin. Dès que mes bébés citronniers seront plus grands (et si je ne les offre pas entre temps car c'est ce que je fais tout le temps) je vous présenterai à nouveau quelques photos, juré!



 Si vous vous demandez comment on obtient des beaux Avocatiers en gardant les noyaux d'Avocats, je vous explique tout ici




En attendant, voici quelques recettes que vous pouvez réaliser avec des citrons (comme ça vous n'aurez plus de prétextes)











Si mon blog vous intéresse, vous pouvez également rejoindre ma page Facebook en cliquant ici !

Dobermanement vôtre,
Scarlett

lundi 3 septembre 2012

Blinis de Courgettes au Blé Noir


Comme certains d'entre vous le savent, quand je suis rentrée de vacaciones, j'ai trouvé dans le potager une trentaine de concombres, pas mal de tomates cerises, des belles carottes tout plein et surtout, surtout, une tonne de gourdins...de courgettes, à faire pâlir Rocco! Impossible alors de m'en servir comme d'un d'objet sexuel, j'ai donc décidé de plutôt les cuisiner. Mince alors...toi petit porc qui lis mon blog, te voilà bien déçu. Mais ne pars pas, il reste les concombres, voyons!


"Han mais c'est pas vrai qu'elle recommence avec ses allusions lubriques!".
Eh ben si!
Bingo!
Twingo!
Jeannie Longo!
... Pour citer Kad et Olivier dans "Paméla Rose". Je sais, j'ai de la culture. Ca t'épate, hu?


Ayant déjà eu un ras de marée cucurbitacèsque en juillet, j'avais demandé à l'époque quelques idées à mes copinautes. Après avoir testé les blinis aux courgettes d'Hélène du blog "Les mets-tissés" qui eurent un grand succès auprès de mon suricate de nez-poux et de l'Héritière; j'ai donc décidé de réitérer l'expérience mais en revisitant très légèrement la recette. Un petit peu de blé noir pour la Breizh touch, une petite sauce maison pour crudités (crudités du jardin mar plij...enfin sauf les tomates jaunes qui ne viennent malheureusement pas du pote âgé) et le tour était joué!

Et sinon...qui c'est qui n'a pas encore rejoint ma page Facebook? hein? Qui c'est donc? Allez, on clique ici pour suivre les folles aventures de vot'Doberman adoré!


Avec cette recette je participe au concours B...B...B...B... de Juliette du blog "les recettes de Juliette" (une Bretonne tout comme moi qui organise un concours autour de la Breizh culino attitude, c'est chouette, non?). Allez, souhaitez-moi bonne chance et allez vite particper vous aussi!



Ingrédients
  • 100 g de farine de blé noir
  • 50 g de farine toute simple
  • 1 courgettes moyenne râpée avec la peau
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 15 cl de lait
  • sel, poivre
  • un peu d'huile pour graisser la poêle
  • Pour la sauce : fromage blanc ou petite suisse, 1 c à c de moutarde, ciboulette, 1 échalote, sel et poivre

Comment qu'on fait?
  • Faire dégorger les courgettes râpées avec du sel. Bien les écraser avec une cuillère par exemple puis les éponger pour absorber tout surplus d'eau.
  • Dans un saladier, mélanger les farines, la levure, le sel et le poivre. Faire un puits et ajouter les deux oeufs, et le lait. Bien mélanger à nouveau et enfin ajouter les courgettes. Et allez hop, on re-mélange!
  • Laisser poser un peu la pâte (environ une demie-heure à une heure), puis l'aérer rapidement avec une cuillère ou une louche.
  • Sur une poêle antiadhésive chaude ou une pillig, graisser légèrement avec un essuie-tout et de l'huile.
  • Verser l'équivalent d'une cuillère à soupe pour chaque blinis. En déposer plusieurs dans la poêle pour aller plus vite et bien veiller à les espacer.
  • Les retourner au bout de 2 minutes environ et continuer la cuisson de l'autre face.
  • Pour la petite sauce, mélanger du fromage blanc ou petit suisse avec l'échalote finement ciselée, la moutarde et la ciboulette ciselée également. Saler, poivrer.
  • Déposer une petite couche de sauce sur le blinis, puis une tranche de tomate ou une rondelle de carottes pour la déco.

dimanche 2 septembre 2012

Back from Britanny & Monday Music Miam



Me voilà enfin de retour de vacances! Il était temps, n'est-ce pas? Je vous ai manqué, hein? Ben oui mais mes bichons, vous commencez à me connaître; vous savez que j'ai besoin de me resourcer régulièrement dans ma Bretagne qui me manque tant. C'est grâce à mes (longs) séjours là-bas, près de mes proches que je reviens chaque fois vers vous en pleine forme. Bon, on ne va pas  parler de ma santé mentale, celle-ci étant toujours aussi...comment dire... tiens, ben je n'trouve pas le mot. Disons que je suis toujours aussi barjot, mais je crois que ce n'est pas pour vous déplaire!


Je n'ai donc pas décidé d'être différente pour cette rentrée 2012. Le seul changement que vous remarquerez, c'est malheureusement le manque de musique. Après 2 ans et 3 mois de bons et loyaux services, de bon son de folie dans vos oreilles en ouvrant "Ca bouffe un Doberman"; ma boîte à musique deezer est décédée! A moins de raquer 10 bucks par mois, vous n'entendrez pas plus de 30 secondes de musique. Bien sûr, j'ai passé des heures, des journées à me gratter le cuir chevelu (aussi en partie à cause des histoires de poux de Yaya) pour trouver une autre solution. Mais pour l'instant, je cherche encore...ça me fout la gerbe, c'était quand même un peu ce qui faisait le charme de mon blog il me semble.

 Bref, on va pas se mettre à chialer (bien que), j'm'en vais vous narrer mes vacances en musique pour ce Monday Music Miam!



Alors d'abord, sache que je me suis baignée TOUS les jours! Bon, je mens, mais je me suis baignée plein de fois et ce, grâce à notre crevette géante orange fluo gonflable. Surnommée "Shrimpy" par notre ami Anéwic, notre giant shrimp est un peu notre mascotte. Même pas honte sur la plage, on se dit que finalement, on contribue un peu au développement du tourisme... imaginez un peu "tiens chéri, et si on retournait dans ce charmant village côtier en Bretagne...tu sais, là où il y a des crétins qui jouent avec une crevette géante orange sur la plage!". (Note pour myself: penser à demander une petite compensation financière à l'office de tourisme)


On a eu quelques bon rouleaux sympatoches qui nous ont permis de faire du surfing shrimp, string-kini garanti à l'arrivée avec l'algue dépassant du maillot devant, 2 kg de sable coincé dans la raie, et loches sorties de leur cache-gougouttes. Sexy time! 
Aussi sexy que Beth Dito qui ne nous a pas quittés pendant les vacances. Excellent dernier album pourtant pas mal critiqué dans Rock&Folk. 


J'ai bien entendu mangé beaucoup de bonnes choses. Beaucoup trop. 
J'ai pris beaucoup de poids, déjà que j'avais une bonne taille de bourdon, j'te dis pas le désastre!
Tout est passé dans mon gros bidon : du bar grillé (cf photo), du homard (j'en ai repris 3 fois ce jour-là!), des crêpes à l'andouille, du cabillaud à l'andouille, de l'andouille grillée, de l'andouille apéritive (délicieuse sur toast). Tiens, on dirait que j'aime l'andouille. J'ai aussi graillé de la graisse salée, des moules pleines de cidre, de crème et de lardons. Du gâteau Breton que ma mamie a préparé avec amour, du kouign amann, et tiens la p'tite tartelette au chocolat, elle était top aussi celle-là!


Et puis j'ai bu. Tout plein. Mais raisonnablement. Des bulles, de la bière du bourg (eh vouais, on a une bonne brasserie dans le villach'), du rouge, du blanc et même du rosé! Ouép! J'suis une folle!


Et comme j'écoute l'album en boucle en ce moment, je te propose d'écouter "Je bois", B.O. de "Gainsbourg, vie Héroïque". Si t'as pas vu le film, vas vite le louer, c'est tout simplement un chef d'oeuvre!



J'ai fait des tas de trucs chouettes encore, mais le clou du pèsstak, ce fut la rencontre d'une charmante blogueuse!  Vous la connaissez sûrement puisqu'il s'agit de ma coupine Marie, du blog "Marie cuisine pour 6"! Oh yeahhhhhhhhh! Meuwie, elle est rock'n'roll. Attends, j't'arrête tussuite, elle a pas des piercings un peu partout le cheveu long gras, le fute en cuir et clous, et le tatoo sur chaque phalange pour dire "phoque". Non, non, elle est rock'n'roll dans le sens elle est drôlement cool, pas compliquée tout comme j'aime, avec un humour tout comme j'aime...bref elle est tout comme je l'avais imaginée.

Tiens, au fait, la belle brune, c'est Marie; et la belle fausse blonde aux racines noires de 5cm, c'est bibi, la Scarlett!



Elle et sa jolie petite (grande) tribu nous ont mis tout de suite à l'aise, pas évident quand tu connais pas vraiment les gens en vrai. Et pourtant on s'est sentis bien tout de suite!
La rencontre s'est faite dans son p'tit coin de paradis qu'on a eu du mal à quitter d'ailleurs (en partie aussi à cause de c't'en**lé de GPS qui s'obstinait à nous faire passer par des rues à sens unique mais dans le mauvais sens).
Marie a d'ailleurs écrit un petit article bien sympatoche sur notre rencontre où elle dit plein de bien de ma personne, alors filez vite le lire ici!


 La Marie, elle écoute aussi de la bonne musique alors je me suis dit qu'un petit "Foxy Lady" d'Hendrix, ça pouvait déchirer pas mal!


Allez, je te laisse, je suis fatiguée alors je file mettre la viande dans l'torchon comme on dit chez les Groseille. Je publie très prochainement une super recette qui va déboîter ton caleçon, tu m'en diras des nouvelles mais en attendant voici quelques derniers clichés Bretons...


Si vous voulez suivre mes charmantes aventures et ne rater aucune actualité, n'hésitez pas à rejoindre ma page Facebook en cliquant ici!
Dobermanment vôtre,
Scarlett
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...