jeudi 21 octobre 2010

Les Biscuits foirés d'Halloween

Mwouahahaha! Wouarf! Wouarf!
Les petits biscuits d'Halloween, c'est encore plus rigolo quand ils sont dégoulasses! Hin Hin!
Imaginez la tronche des morbacs hyperactifs complètement addicts aux sucreries un 31 octobre, goûtant mes pitits cookies infects?! Je jubile d'avance!
Bon, en vrai j'ai pas fait exprès de les foirer. Et puis d'abord c'est pas moi, c'est la recette.
Parce que pour le coup, si j'avais fait exprès, j'aurais mis des crottes de nez de Lily, celles qu'elle s'obstine à enlever avec son index pour mettre dans sa bouche depuis deux semaines. J'y aurais ajouté des poils de popotin de mon tendre époux, et pour la touche finale, un échantillon de crottes du clebs des voisins qui pose toujours sa pêche dans notre jardin (l'herbe y est plus tendre, surtout le matin avec la rosée, ça lui rafraîchit l'cigarillo); et au moins l'étron retourne chez son proprio, par une voie différente, certes, mais comme on dit, "la fin justifie les moyens".
Bye bye les loulous, m'en vais me faire carver la citrouille!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Trick or Treat, Smell my Feet!
Happy Halloweeeeeeeeen!

vendredi 15 octobre 2010

Soupe aux Araignées

C'est bientôt Halloween! Et j'adooOoore cette fête! Surtout ici, où tout le monde joue le jeu, petits et grands; ça me rend encore plus fofolle! Siiiiiiiiiiii, c'est possib', c'est possib'!
En France je devais être la seule de notre patelin à acheter des bonbecs pour les mioches, et à exploiter le potentiel, certes pas très sexy, des citrouilles.
C'est pas pour dire, mais les Français sont quand même bien coincés du cul... sous prétexte qu'Halloween serait une fête commerciale (trois paquets de bonbons c'est trop la ruine) importée par les Amerlocs (programme d'histoire à réviser), on fait la gueule, et on envoie chier les trois pauv'gamins qui sonnent à la porte; parce que faut pas déconner, y avait Sébastien à la télé. C'est vrai que c'est beaucoup plus frais comme programme...
Alors, moi je dis, "Enlevons le balai de sorcière trop enfoncé dans not'cul!". A nous les queues de chats, les furoncles, les pustules, les dents noires; et buvons de la soupe de crottes de nez aux araignées, poil au nez!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 1 kg de crottes de nez
  • 1 gros furoncle
  • une cuillère à soupe de moutarde qui s'y frotte s'y pique
  • sel, poivre
  • quelques araignées velues
  • du bouillon de jus de crapaud

Comment qu'on fait?
  • Faire fondre un peu de beurre dans une cocotte, y faire revenir les crottes de nez.
  • Eplucher le furoncle, le couper en rondelles et les ajouter aux crottes de nez.
  • Ajouter la moutarde (une bonne dose pour moi), saler, poivrer
  • Toutoutouilloutouiller, et laisser encore un petit peu revenir.
  • Couvrir le tout de bouillon de jus de crapaud. Couvrir et laisser mijoter une bonne demie heure.
  • Mixer (pas trop pour moi, j'aime qu'il reste un peu de morceaux)
  • Ajouter quelques araignées, et faire goûter la soupe à des fantômes mal léchés!
Happy Halloweeeeeeeeen!

mercredi 13 octobre 2010

Salade de Fruits Zouzou Pitchoun


Hier, ça m'a pris comme une envie de chier, j'avais envie de m'enfiler une salade de fruits frais.

Alors, je suis montée dans mon Jolly Jumper des temps modernes et j'ai filé, direction le gamasin. En plus y avait plus de bières dans le bac à légumes, ça tombait bien!
Me voilà donc toute excitée devant ces beaux fruits transgéniques, et en bonne écolo que je suis, je les dépose dans le caddych' sans sachet plastique.
Arrivée à la caisse, voilà ti pas que je me fais draguer par le manager du supermarché. Aussi beauf qu'un chti en costard un dimanche midi au flunch, il s'est radiné l'air de rien, me bloquant le passage. Et ma respiration. Parce que Zouzou Pitchoun, c'est pas pour dire, mais il puait du bec, et pas pour rire. J'avais envie de lui coller une palette de frident white fraîcheur extrême entre ses chicos, ce qui (l'occas'!) m'aurait valu quelques points supplémentaires sur ma carte de fidélité!
Le boulet éliminé, je m'aperçois alors qu'on m'a emballé mes beaux fruits dans des sacs plastiques. Un fruit par sac. L'Américain est pragmatique!
Arrivée enfin à la maison, je me rends compte que j'ai oublié la bière. La guigne!

Surtout qu'en réfléchissant bien, si j'avais passé un peu de temps au rayon binouze, le Alain Deloin, il serait pitêtre parti se tripoter le haricot dans les toilettes pendant mon passage en caisse; la couche d'ozone serait encore intacte grâce aux quatre pochons que j'aurais refusés, et le bac à bièr... euh... à légume ne ressemblerait pas au Sahara!

Bon, trêve de conneries, une salade de fruits, c'est pas sorcier, alors pour les ceusses qui ne savent pas cuisiner, les ceusses qui trouvent aussi que la salade de fruits en boîte c'est juste inadmissible, et les ceusses qui se disent "oui, une salade de fruits, elle se foule pas la Scarlett, franchement, non mais, hein, voilà", mais qui vont quand même copier; voici la recette de la salade "Zouzou Pitchoun". Après, vous mettez les fruits que vous voulez, "c'est vous qui voyez"!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 1 banane
  • 2 prunes
  • 1 pomme golden
  • 2 oranges
  • sucre roux

Comment qu'on fait
  • T'enlève le noyaux des prunes, c'est pas très bon pour ton transit si tu l'avales.
  • Tu épluches la banane, c'est meilleur. Idem pour les oranges.
  • Et puis tu prends tes mimines, un couteau et tu coupes tous les fruits en tout petit petit petit. T'évite les pépins de pommes et d'oranges.
  • Tu mets le tout dans un saladier
  • Tu saupoudres d'un petit peu de sucre roux.
  • Tu mélanges, tu couvres le saladier et tu le mets dans the fridge.
Bone Appétouze!
B.O.R. : Leonard Cohen "Songs of Leonard Cohen"

mardi 12 octobre 2010

Esclavage, citronnade et manucure


Bon, je m'étais un peu trop vite emballée en disant que l'automne était arrivé par ici... il fait encore une chaleur de malade, rien que 32C à l'ombre ce matin.
Ajoutez à ça le four qui dépote, mes neurones qui s'échauffent, la chaleur humaine de mon corps de rêve (huf huf)... s'agirait pitêtre de baisser la température d'un ou deux degrés!

La solution qui me vient tout de suite à l'esprit, mon saint esprit, le simple d'esprit; c'est d'embaucher un esclave. Attention, pas un esclave freluquet, hein, je parle d'un esclave, un VRAI. Canon, musclé, viril, fort, beau, tout nu, mais pas nécessairement intelligent... bref la Smartbox "esclave" version grand luxe. Il secouerait à longueur de journée une feuille de palmier au dessus de ma tête pour faire ventilation. Et même que ça lui plairait! Il m'apporterait des citronnades fraîches concoctées par ses grandes paluches aux ongles impeccables (c'est important!), et je pourrais poser mon verre sur son ventre méga-abdominé et forcément ultra bronzé. Voilà!

Bon...
Et sinon, la solution de ma mother...
C'est d'offrir un ventilo en forme de fleur à mon zamoureux...
Moué! Et ma citronnade, elle va venir en scooter?

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

jeudi 7 octobre 2010

Le Pain Marguerite

L'automne est arrivé par ici, eh oui, il ne fait plus que 27 C l'après-midi! On recommence à profiter du jardin, à se promener dans la forêt, on coure dans les prairies et on cueille des fleurs sauvages...

Marguerite, c'était le prénom de mon arrière grand-mère. C'est un joli prénom, Marguerite. Quand tu t'appelles Marguerite, t'es forcément jolie, comme la fleur :D
Comme ma jolie Lily!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients pour un pain à "5 pétales"
  • 220 ml d'eau (soit 220 g)
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 300 g de farine à pain blanche
  • 1,5 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 50 g de farine complète
  • 1 cuillère à café de levure instantanée en grain

Comment qu'on fait?
  • Mettre tous les ingrédients dans l'ordre ci-dessus (bien veiller à ce que la levure ne touche pas le sel) dans la cuve de la machine à pain (ou de votre super Robot à embout pétrisseur si vous en avez un. Moi j'en ai un. D'abord! Héhé!)
  • Mettre le programme "pâte/dough" en route.
  • Une fois le programme terminé, sortir la pâte, et former 6 bouboules de même taille, bien les fariner et les poser sur une plaque de cuisson (farinée elle aussi), de façon à former une belle marguerite. Les boules ne se touchent pas entre elles, et c'est normal, il va falloir laisser lever tout ça sous un torchon pendant encore 30 minutes.
  • Mettre le four à préchauffer à 220 C = 420 F.
  • La levée terminée, les pétales sont déjà un peu soudés les uns aux autres. Enfourner pendant 25 minutes.
  • Sortir le pain une fois bien doré et le laisser refroidir sur une grille.

Bon, techniquement, il faut en effet le laisser refroidir. Tèche Niquement... sauf que le pain tout frais, tout chaud qui fleure bon la campagne (si si, en fermant les yeux ça sent la campagne) à 16h tapante, heure du goûter; eh bien ça se mange brûlant... avec du beurre! Voilà! Et tant pis pour mes fesses!


Bone Appétouze!
Bande Originale de la Recette : Al Green "Don't look back"


lundi 4 octobre 2010

Salut les monstres aux plantes


Me revoili, me revoilou; après 2 semaines et des poussières de vacances, d'apéro, de vadrouille, d'apéro, de piscine, de plage, d'apéro, de bronzette, d'apéro et encore d'apéro.

"You tèke zi apéro?"

Quoi de neuf sinon au pays des Dobermans? Eh bien j'ai cuisiné comme une folle, me la suis même un peu pété, genre je cuisine trop bien, c'est naturel chez moi, comme mes mèches blondes d'ailleurs (foufoufoufoufou = rire à la Philippe Bouvard après avoir trouvé la réponse à la question de Madame Fion)

Et cerise sur le pancake, mon potager a trouvé une nouvelle jeunesse grâce à Good Morning Bernard (Private Joke), le Sean "Connerie" de la bêche et du râteau, mon Méxicain clandestin, et accessoirement le fils de la cousine germaine de ma grand-mère. Il s'est débarrassé des monstres aux plantes du jardin aussi vite que le biactol s'est débarrassé des boutons purulents d'un certain ado niaiseux qui était au collège avec moi.
Me voici donc avec une dizaine de salades, du thym, du romarin, de la ciboulette et mon pauv' basilic parti en couille depuis un moment, mais que je n'ose pas toucher... rapport aux couilles, peut-être.

Allez, je file cueillir quelques herbes pour vous concocter un petit miam-miam de derrière les fagots, en espérant ne pas croiser le gros tout nu qui me sert de voisin (mon petit côté Jennifer Aniston a dû faire pencher la balance quand il a décidé d'emménager à côté).

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Dobermanement vôtre,
Scarlett
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...