jeudi 30 décembre 2010

La Mouffe au Focolat aux poires caramélisées


Et fi je vous disais que f'est la première fois que je réuffis une mouffe au focolat? Fi! Alors que f'est tellement fimple, hein, les cocos?
Je peux vous dire que felle-là, elle défire! Grave!
Bon, la photo est un peu fade, mais il faut excuser l'heure tardive du shooting... et les bulles du fampagne qui glougloutaient dans ma pitite caboche. Euh, cabofe, pardon!

Bon, et finon... vous avez prévu quoi pour New Year's Eve? Ici, rien de fpécial... j'ai horreur de ce jour-là, me demandez pas pourquoi. Je dois être la feule à ne pas vouloir faire la fête, et préférer boire un apéro interminable à la maison devant un bon confert...
Je sèfe un peu d'ailleurs pour notre menu de réveillon... Des idées à me filer peut-être? Pour le confert, fe fera un bon "Rage Against The Machine". Fa va nous décoiffer, héhé!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!


Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com


Ingrédients pour la mouffe au focolat:

  • 200 g de focalat noir à pâtiffer
  • 6 zoeufs
  • 1 pinfée de fel

Comment qu'on fait?

  • Faire fondre le focolat dans une cafferole avec 3 cuillères à foupe d'eau.
  • Monter les blancs en neige avec la pinfée de fel.
  • Verser le focolat sur les jaunes d'oeufs. Bien mélanger à la cuillère en bois.
  • Incorporer les blancs, et bien mélanger délicatement.
  • Répartir la mouffe dans des ramequins ou verrines. Et mettre au frais pendant au moins 3 heures.

Pour les poires caramélisées

  • Couper deux poires en tout petit morfeaux. Dans une poêle, faire fondre un gros morfeau de beurre falé. Y faire revenir les poires jufqu'à ce qu'elles foient caramélisées.
  • Déposer une bonne coufe de poires sur le deffus de la mouffe.
  • Emietter des petits beurres pour le côté crumble de la déco!
Bone Appétouze!
B.O.A.: Raphaël "Caravane"

mardi 28 décembre 2010

Here comes Santa!


Salut les bichons! Alors? En pleine crise de foie "PostNoyel"? Une petite gastro de derrière les fagots peut-être? Hmmm?
Héhé! En tout cas j'en connais une qui n'a pas échapé à la tradition intestinale de fin d'année! Hein, man-man?!
Chez nous, point de vomito-chiasso party. Tout a été digéré dignement dans les règles de l'art, les super bouquins offerts par Santa, ont peut-être conforté notre transit in the "water closet"... qui sait!
Bon, trêve de discussion scato-gerbo-etcetero!

Je vous avais filé notre petit menu de Noyel et comme je ne suis pas du tout débordée et au bord de la crise nervous breakdown du stade "putain, on s'ra jamais prêts à temps"; je passe ici pour vous filer quelques petites recettes sympatoches, en l'occurence, celle du "pain seurpraïze" à la Scarlett.

Bon, alors, pour commencer, sachez qu'il ne faut pas, mais alors vraiment pas; faire sécher le pain 48h avant, comme conseillé dans les bouquins. Pourquoi? Hein? Pourquoi? Eh ben tout simplement parce que le pain, après, il casse quand on le découpe, eh vouai! Nul! En plus, du coup la mie est loin d'être fraîche, et résultat, on fait comme moi, on achète un pain de mie frais pour faire les tartines! Naze!
Donc... j'ai fait mon pain moi-même. Si! J'ai coupé le dessus, et le dessous, pour ensuite découper tout d'un bloc la mie. D'après un certain suricate "expert en la matière", il existe une tèchenique pour enlever la mie sans couper le fond du pain. Moué...
Pour le tartinage, une couche de tapenade (achetée.. la honte!), une couche de noeufs de poisson, et une couche de rillettes de sardines faites maison (the classe).

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Rillettes de sardines à la coriandre

Ingrédients
  • 1 boîte de filets de sardines à l'huile sans arrêtes (sinon, lever les filer, c'est pas si chiant que ça)
  • 50 g de beurre mou mais pas trop
  • 1 filet de jus de citron
  • 1/2 botte de coriandre fraîche
  • sel, poivre
  • quelques gouttes de tabasco (optionnel)

Comment qu'on fait?
  • Ecraser les sardines à la fourchette dans un bol.
  • Haher la coriandre tout menu menu et l'ajouter aux sardines. Bien mélanger.
  • Ajouter le filet de jus de citron, le tabasco, le beurre, puis saler et poivrer. Mélanger intimement le tout, tout en écrasant avec le dos de la fourchette.
  • Mettre au frais quelques heures.
  • Avant de tartiner, sortir les rillettes du frigo une bonne demie-heure avant.
Bone Appétouze!
B.O.A. : R.E.M "Automatic For The People"

vendredi 24 décembre 2010

Noyeux Joël mes Agneaux!!!

Let it snow dans vos zlips, dans vos chaussettes et dans vos coeurs! Noyel, c'est pas que les cadeaux, c'est aussi cette ambiance festive; où tout le monde retombe en enfance (bon... surtout moi!); où on écoute Sinatra chanter Christmas, le sourire au bord des lèvres; où on se retrouve en famille ou entre amis autour du Mambo Sapin et ses bouboules; et où on mange comme des cochons!
Je vous file notre modeste "Menu de Nowel à 3"... point de turkey cette année, on en a eu assez avec celle de 9 kg de Thanksgiving! Quelques photos suivront dans des prochains posts.



Bone Appétouze!!!

mardi 16 novembre 2010

Les cookies aux tomates séchées et au chorizo


Bah dis donc, tu viens plus aux soirées?
Je vous ai manqué, isn't it? C'est que la vie du Doberman est un peu chamboulée ces derniers temps, mes petits loups! Il va falloir être patients encore un petit moment avant que je ne revienne poster régulièrement...
Mais tout vient à point à qui sait m'attendre et vous ne serez pas déçus, poil au cul!

Hier j'ai fait un Kouign Amann et un Gâteau Breton pour mon pitit frère devenu lui aussi Amewicain. Et comme il restait un peu de place dans le colis, j'ai fait une fournée de cookies salés trop bon dans ton caleçon.
C'est que je suis une soeur aimante, formidable, belle, intelligente, et complètement fluent in English mar plij... enfin presque...
Parce qu'il faut savoir que le désert (oui, mon frère est assez con pour aller vivre dans le désert), en anglais, ça se dit "desert", prononcez-le "daizeurt". Sauf que depuis deux mois,je dis à qui veut l'entendre, avec mon plus bel accent, que mon frère vit désormais dans le "dizeurt". Il manque un "a" dans le mot, je sais... et malheureusement ce "a" fait toute la différence.
Depuis deux mois, donc, mon frangin vit dans le "dessert". Entre la tarte aux pommes et la mousse au chocolat!

Bah, une loose de plus à mon palmarès de va pas me décourager.

Ou plutôt deux... il faut croire que je suis en mode Pierre Richard car pour couronner le tout je viens de renverser mon coca en direct live sur le clavier de l'ordi, ce qui, il faut bien le dire, est beaucoup moins rock'n'roll que ma coupine Madeline qui a récemment renversé du rosé sur le sien... Yeahhhhhh!

Bref, revenons à nos cookies de la mort. Je vous file la recette de ma coupine Kikiche. Ce sont des cookies aux tomates séchées et chorizo. C'est une tuerie bien évidemment et c'est méga fastoche à faire, poil au derrière!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients pour une vingtaine de cookies
  • 150 g de farine
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 2 cuillères à soupe de poudre d'amande
  • 70 g de parmesan râpé
  • 80 g de beurre fondu
  • 2 oeufs entiers
  • 1 cuillère à soupe d'origan séché
  • 40 g de tomates séchées
  • 60 g de chorizo

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 210°C (410°F).
  • Mélanger la farine, la levure, la poudre d'amande, et le parmesan râpé
  • Ajouter le beurre fondu, les oeufs, et l'origan séché. Mélanger à nouveau.
  • Couper en tout petits morceaux les tomates séchées et le chorizo.
  • Commencer à mélanger au fouet, puis finir de mélanger en pétrissant à la main pour que tous les ingrédients soient uniformes dans la pâte. Former des petites boulettes et les déposer sur une plaque
  • Enfourner pendant 12 à 14 minutes puis laisser refroidir sur une grille.

Bone Appétouze!
B.O.A. : Beta Simon "Kraity Payan Guez"

jeudi 21 octobre 2010

Les Biscuits foirés d'Halloween

Mwouahahaha! Wouarf! Wouarf!
Les petits biscuits d'Halloween, c'est encore plus rigolo quand ils sont dégoulasses! Hin Hin!
Imaginez la tronche des morbacs hyperactifs complètement addicts aux sucreries un 31 octobre, goûtant mes pitits cookies infects?! Je jubile d'avance!
Bon, en vrai j'ai pas fait exprès de les foirer. Et puis d'abord c'est pas moi, c'est la recette.
Parce que pour le coup, si j'avais fait exprès, j'aurais mis des crottes de nez de Lily, celles qu'elle s'obstine à enlever avec son index pour mettre dans sa bouche depuis deux semaines. J'y aurais ajouté des poils de popotin de mon tendre époux, et pour la touche finale, un échantillon de crottes du clebs des voisins qui pose toujours sa pêche dans notre jardin (l'herbe y est plus tendre, surtout le matin avec la rosée, ça lui rafraîchit l'cigarillo); et au moins l'étron retourne chez son proprio, par une voie différente, certes, mais comme on dit, "la fin justifie les moyens".
Bye bye les loulous, m'en vais me faire carver la citrouille!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Trick or Treat, Smell my Feet!
Happy Halloweeeeeeeeen!

vendredi 15 octobre 2010

Soupe aux Araignées

C'est bientôt Halloween! Et j'adooOoore cette fête! Surtout ici, où tout le monde joue le jeu, petits et grands; ça me rend encore plus fofolle! Siiiiiiiiiiii, c'est possib', c'est possib'!
En France je devais être la seule de notre patelin à acheter des bonbecs pour les mioches, et à exploiter le potentiel, certes pas très sexy, des citrouilles.
C'est pas pour dire, mais les Français sont quand même bien coincés du cul... sous prétexte qu'Halloween serait une fête commerciale (trois paquets de bonbons c'est trop la ruine) importée par les Amerlocs (programme d'histoire à réviser), on fait la gueule, et on envoie chier les trois pauv'gamins qui sonnent à la porte; parce que faut pas déconner, y avait Sébastien à la télé. C'est vrai que c'est beaucoup plus frais comme programme...
Alors, moi je dis, "Enlevons le balai de sorcière trop enfoncé dans not'cul!". A nous les queues de chats, les furoncles, les pustules, les dents noires; et buvons de la soupe de crottes de nez aux araignées, poil au nez!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 1 kg de crottes de nez
  • 1 gros furoncle
  • une cuillère à soupe de moutarde qui s'y frotte s'y pique
  • sel, poivre
  • quelques araignées velues
  • du bouillon de jus de crapaud

Comment qu'on fait?
  • Faire fondre un peu de beurre dans une cocotte, y faire revenir les crottes de nez.
  • Eplucher le furoncle, le couper en rondelles et les ajouter aux crottes de nez.
  • Ajouter la moutarde (une bonne dose pour moi), saler, poivrer
  • Toutoutouilloutouiller, et laisser encore un petit peu revenir.
  • Couvrir le tout de bouillon de jus de crapaud. Couvrir et laisser mijoter une bonne demie heure.
  • Mixer (pas trop pour moi, j'aime qu'il reste un peu de morceaux)
  • Ajouter quelques araignées, et faire goûter la soupe à des fantômes mal léchés!
Happy Halloweeeeeeeeen!

mercredi 13 octobre 2010

Salade de Fruits Zouzou Pitchoun


Hier, ça m'a pris comme une envie de chier, j'avais envie de m'enfiler une salade de fruits frais.

Alors, je suis montée dans mon Jolly Jumper des temps modernes et j'ai filé, direction le gamasin. En plus y avait plus de bières dans le bac à légumes, ça tombait bien!
Me voilà donc toute excitée devant ces beaux fruits transgéniques, et en bonne écolo que je suis, je les dépose dans le caddych' sans sachet plastique.
Arrivée à la caisse, voilà ti pas que je me fais draguer par le manager du supermarché. Aussi beauf qu'un chti en costard un dimanche midi au flunch, il s'est radiné l'air de rien, me bloquant le passage. Et ma respiration. Parce que Zouzou Pitchoun, c'est pas pour dire, mais il puait du bec, et pas pour rire. J'avais envie de lui coller une palette de frident white fraîcheur extrême entre ses chicos, ce qui (l'occas'!) m'aurait valu quelques points supplémentaires sur ma carte de fidélité!
Le boulet éliminé, je m'aperçois alors qu'on m'a emballé mes beaux fruits dans des sacs plastiques. Un fruit par sac. L'Américain est pragmatique!
Arrivée enfin à la maison, je me rends compte que j'ai oublié la bière. La guigne!

Surtout qu'en réfléchissant bien, si j'avais passé un peu de temps au rayon binouze, le Alain Deloin, il serait pitêtre parti se tripoter le haricot dans les toilettes pendant mon passage en caisse; la couche d'ozone serait encore intacte grâce aux quatre pochons que j'aurais refusés, et le bac à bièr... euh... à légume ne ressemblerait pas au Sahara!

Bon, trêve de conneries, une salade de fruits, c'est pas sorcier, alors pour les ceusses qui ne savent pas cuisiner, les ceusses qui trouvent aussi que la salade de fruits en boîte c'est juste inadmissible, et les ceusses qui se disent "oui, une salade de fruits, elle se foule pas la Scarlett, franchement, non mais, hein, voilà", mais qui vont quand même copier; voici la recette de la salade "Zouzou Pitchoun". Après, vous mettez les fruits que vous voulez, "c'est vous qui voyez"!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 1 banane
  • 2 prunes
  • 1 pomme golden
  • 2 oranges
  • sucre roux

Comment qu'on fait
  • T'enlève le noyaux des prunes, c'est pas très bon pour ton transit si tu l'avales.
  • Tu épluches la banane, c'est meilleur. Idem pour les oranges.
  • Et puis tu prends tes mimines, un couteau et tu coupes tous les fruits en tout petit petit petit. T'évite les pépins de pommes et d'oranges.
  • Tu mets le tout dans un saladier
  • Tu saupoudres d'un petit peu de sucre roux.
  • Tu mélanges, tu couvres le saladier et tu le mets dans the fridge.
Bone Appétouze!
B.O.R. : Leonard Cohen "Songs of Leonard Cohen"

mardi 12 octobre 2010

Esclavage, citronnade et manucure


Bon, je m'étais un peu trop vite emballée en disant que l'automne était arrivé par ici... il fait encore une chaleur de malade, rien que 32C à l'ombre ce matin.
Ajoutez à ça le four qui dépote, mes neurones qui s'échauffent, la chaleur humaine de mon corps de rêve (huf huf)... s'agirait pitêtre de baisser la température d'un ou deux degrés!

La solution qui me vient tout de suite à l'esprit, mon saint esprit, le simple d'esprit; c'est d'embaucher un esclave. Attention, pas un esclave freluquet, hein, je parle d'un esclave, un VRAI. Canon, musclé, viril, fort, beau, tout nu, mais pas nécessairement intelligent... bref la Smartbox "esclave" version grand luxe. Il secouerait à longueur de journée une feuille de palmier au dessus de ma tête pour faire ventilation. Et même que ça lui plairait! Il m'apporterait des citronnades fraîches concoctées par ses grandes paluches aux ongles impeccables (c'est important!), et je pourrais poser mon verre sur son ventre méga-abdominé et forcément ultra bronzé. Voilà!

Bon...
Et sinon, la solution de ma mother...
C'est d'offrir un ventilo en forme de fleur à mon zamoureux...
Moué! Et ma citronnade, elle va venir en scooter?

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

jeudi 7 octobre 2010

Le Pain Marguerite

L'automne est arrivé par ici, eh oui, il ne fait plus que 27 C l'après-midi! On recommence à profiter du jardin, à se promener dans la forêt, on coure dans les prairies et on cueille des fleurs sauvages...

Marguerite, c'était le prénom de mon arrière grand-mère. C'est un joli prénom, Marguerite. Quand tu t'appelles Marguerite, t'es forcément jolie, comme la fleur :D
Comme ma jolie Lily!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients pour un pain à "5 pétales"
  • 220 ml d'eau (soit 220 g)
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 300 g de farine à pain blanche
  • 1,5 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 50 g de farine complète
  • 1 cuillère à café de levure instantanée en grain

Comment qu'on fait?
  • Mettre tous les ingrédients dans l'ordre ci-dessus (bien veiller à ce que la levure ne touche pas le sel) dans la cuve de la machine à pain (ou de votre super Robot à embout pétrisseur si vous en avez un. Moi j'en ai un. D'abord! Héhé!)
  • Mettre le programme "pâte/dough" en route.
  • Une fois le programme terminé, sortir la pâte, et former 6 bouboules de même taille, bien les fariner et les poser sur une plaque de cuisson (farinée elle aussi), de façon à former une belle marguerite. Les boules ne se touchent pas entre elles, et c'est normal, il va falloir laisser lever tout ça sous un torchon pendant encore 30 minutes.
  • Mettre le four à préchauffer à 220 C = 420 F.
  • La levée terminée, les pétales sont déjà un peu soudés les uns aux autres. Enfourner pendant 25 minutes.
  • Sortir le pain une fois bien doré et le laisser refroidir sur une grille.

Bon, techniquement, il faut en effet le laisser refroidir. Tèche Niquement... sauf que le pain tout frais, tout chaud qui fleure bon la campagne (si si, en fermant les yeux ça sent la campagne) à 16h tapante, heure du goûter; eh bien ça se mange brûlant... avec du beurre! Voilà! Et tant pis pour mes fesses!


Bone Appétouze!
Bande Originale de la Recette : Al Green "Don't look back"


lundi 4 octobre 2010

Salut les monstres aux plantes


Me revoili, me revoilou; après 2 semaines et des poussières de vacances, d'apéro, de vadrouille, d'apéro, de piscine, de plage, d'apéro, de bronzette, d'apéro et encore d'apéro.

"You tèke zi apéro?"

Quoi de neuf sinon au pays des Dobermans? Eh bien j'ai cuisiné comme une folle, me la suis même un peu pété, genre je cuisine trop bien, c'est naturel chez moi, comme mes mèches blondes d'ailleurs (foufoufoufoufou = rire à la Philippe Bouvard après avoir trouvé la réponse à la question de Madame Fion)

Et cerise sur le pancake, mon potager a trouvé une nouvelle jeunesse grâce à Good Morning Bernard (Private Joke), le Sean "Connerie" de la bêche et du râteau, mon Méxicain clandestin, et accessoirement le fils de la cousine germaine de ma grand-mère. Il s'est débarrassé des monstres aux plantes du jardin aussi vite que le biactol s'est débarrassé des boutons purulents d'un certain ado niaiseux qui était au collège avec moi.
Me voici donc avec une dizaine de salades, du thym, du romarin, de la ciboulette et mon pauv' basilic parti en couille depuis un moment, mais que je n'ose pas toucher... rapport aux couilles, peut-être.

Allez, je file cueillir quelques herbes pour vous concocter un petit miam-miam de derrière les fagots, en espérant ne pas croiser le gros tout nu qui me sert de voisin (mon petit côté Jennifer Aniston a dû faire pencher la balance quand il a décidé d'emménager à côté).

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Dobermanement vôtre,
Scarlett

mercredi 15 septembre 2010

Salut les p'tits clous!

Le Doberman s'octroie deux petites semaines de vacances; alors, pour vous faire patienter, je vous laisse une magnifique photo de moi; à faire agrandir taille poster!
Ne soyez pas tristes les loulous, je reviens très vite avec plein de recettes et d'histoires délirantes; et pis... pitêtre qu'il va m'arriver des trucs de "guedin" pendant ces deux semaines, et que je pourrai les partager avec vous...

A moins que je ne rencontre à nouveau Ben Affleck, que cette fois il ne trimbale pas sa Jennifer Garner de gonze, qu'il n'y ait pas d'écureuil obèse pour me détourner du beau gosse, qu'il se rende enfin compte que je suis The Scarlett the plus belle, the plus intelligente (si si, ça se voit au premier coup d'oeil); bref qu'il tombe raide dingue amoureux de moi et qu'il se passe des trucs super cochons que je pourrais bien évidemment pas vous raconter...

Mais je m'enflamme alors que honnêtement, Ben, il est canon, certes, mais il a ces yeux un peu trop rapprochés qui peuvent signifier qu'il n'a peut-être pas inventé le fil à couper le beurre... et qu'en parlant de fil... y en a peut-être deux (un peu potes) qui se touchent, justement, dans sa p'tite tête... Enfin, vous me direz, pas non plus besoin d'engager une conversation philosophique avec Ben si jamais on voulait jouer au Scrabble... ou autre!

Ceci dit, Ben est loin d'être celui qui me fait le plus rêver... en revanche, Joachim Phoenix, si tu lis ce blog (ce que tu fais sûrement), merci de me contacter (tu cliques sur le bouton en haut à gauche, là où y a écrit "pour les admirateurs, vous pouvez m'écrire ici") et je te filerai mon planning ;)

Donc, si il m'arrive des trucs de fou, promis, je vous raconterai!
En attendant, révisez bien mon blog, envoyez-moi des photos de vos popotes, de vous, de vot'chien, de vot'grand-mère. Et puis envoyez-moi aussi vos recettes que je testerai en rentrant et que je publierai sur mon blog si elles claquent des fesses.

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Dobermanement vôtre,
Scarlett

lundi 13 septembre 2010

Les pains traditionnels Algériens, trop bon à ton coeur!



Bon, je crois que ce n'est plus un secret, le pain, je kiffe (comme disent les djeuns), mais GRAVE! Au-delà de l'aspect goûtu ("ah, il est goûtu, il a du r'tour!" Comme dirait mister météo dans les Bronzés), j'aime aussi l'aspect technique, et l'aspect artistique... car il faut bien le dire, faire du pain c'est tout un Art. J'ai bossé quelque temps dans une super boulangerie de la mort étant ado pré-pubère libidineuse, donc je sais de quoi je parle! Tout le monde ne s'improvise pas boulanger! Moi, le pain dégueu de chez "Paul", il ne m'en faut pas! On vous emballe ça dans du beau papier par des vendeurs déguisés, et à des prix exorbitants; tout ça pour bouffer de la merde! (Jean-Pierre Coffe, sors de ce corps! Maïté aussi tant qu'à faire!)

Bref, je suis la reine du pain et ça tombe bien parce que j'ai trouvé chez Rado une SUPER recette de pain méga fastoche à faire que même vous, oui VOUS, vous pouvez y arriver et vous la péter en société (j'ai mis LA devant péter, que ce soit bien clair...)
Je n'ai pas pris de photos de la préparation parce que j'étais alone @ home, que je n'y ai pas pensé la première fois, que j'étais pressée la seconde fois, et que j'avais les mains occupées (avec les pains bien entendu!)

Voici donc la recette du pain traditionnel Algérien, sans pétrissage, sans machine à pain, juste avec beaucoup d'amour et d'humour (pour l étape où il faut poser les pains sur la plaque de cuisson!)

Si vous voulez suivre mes charmantes aventures et ne rater aucune actualité, n'hésitez pas à rejoindre ma page Facebook en cliquant ici!


Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 500 g de farine
  • 1 cuillère à soupe de levure pour pain en grain (pas sûre que ce soit la bonne levure, mais c'est ça que j'ai utilisé à chaque fois et ça a marché, donc...)
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe de lait déshydraté en poudre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 45 ml d'huile
  • 1 oeuf
  • de l'eau tiède

Comment qu'on fait?
  • Mettre tous les ingrédients dans un saladier (sauf l'eau). Mélanger avec une cuillère en ajoutant au fure et à mesure de l'eau tiède jusqu'à obtenir une pâte ni trop molle, ni trop dure. Pas besoin de pétrir, et ça c'est cool!
  • Saupoudrer la pâte de farine et couvrir avec du film alimentaire + un torchon. Pour info, je fais ma pâte dans un saladier en plastoche; donc le film alimentaire ne colle pas sur les côtés... alors en bonne Mac Givrée que je suis, je le colle avec du chatterton... eh oui, Mam'Scarlett ne fait jamais dans la dentelle!
  • Laisser lever 1h30 à température ambiante jusqu'à ce que le pâte ait doublé de volume.
  • Fariner un max le plan de travail et retourner le saladier d'un coup afin de faire tomber la pâte sur la farine. Fariner vos mimines et à nouveau la pâte et lui donner une belle forme bien ronde (quoique un peu plate).
  • Couper la pâte en 5 morceaux identiques... du moins... essayer.
  • Bien fariner un torchon pour les y déposer délicatement en leur donnant une forme de galettes.
  • Fariner les pains, couvrir avec un autre torchon et laisser encore lever 30 minutes environ.
  • Préchauffer le four à 180C (355F)
  • Fariner un plateau, plaque à biscuit ou à pizza et y déposer délicatement les pains (mwouarf, mwouarf, je me marre déjà en vous imaginant galérer). Un conseil: farinez encore vos mains pour faire ça!
  • Enfourner à mi-hauteur jusqu'à ce que les pains soient bien dorés et gonflés.

La première fois, j'ai gardé 3 pains pour mes voisins (vous savez, les vieux qui sentent le para-poux et qui étaient absents lors de la fameuse fournée de cannelés au lait de coco...), et j'ai englouti les 2 autres toute seule comme une grande.
La seconde fois, mon suricate était pour une fois à la maison (message pour le suricate qui aime bien se casser dans des pays exotiques sans moi, hou!!!!! C'te honte!), et nous les avons mangés façon Kebab, avec un peu de crudités dans le fond, du steak haché qui fait roter en tout petits morceaux et de la sauce samouraï; le tout accompagné de frites, histoire de peaufiner le régime ainsi que ma ligne svelte (huf huf huf)

Bone Appétouze!
B.O.A. : Des tubes de merde à la radio (ça arrive même aux meilleurs)

vendredi 10 septembre 2010

Cannelés au Lait de Coco


Mon petit mari chéri-de-l'amour-comme-c'est-beau est rentré de Chine la semaine passée. Après un voyage de plus de 30 heures, je ne savais pas si il allait avoir faim de sucré, de salé... ou faim tout court.
J'ai donc rempli le frigo, parce qu'il faut bien le dire, c'était le Sahara là dedans... Ayant vécu ma petite vie de célibataire pendant ces deux semaines, je me suis essentiellement nourrie de bière, de bon vin et de junk food (aux chiottes Dukan). Et vous savez quoi? C'était le pied! Même pas honte!
Après réfléchissement (ref à Jean-Pierre le culturiste), j'avais décidé de faire des petites lichouseries de bienvenue pour mon suricate. J'ai dégoté une recette de cannelés au lait de coco sur le blog de une p'tite famille en cuisine
C'est la première fois que j'en fais, et c'est MEU-MEU! C'est bien ça le problème... J'en avais fait une douzaine en me disant que j'allais en donner la moitié à mes vieux voisins qui puent le parapoux. J'étais pleine de bonne volonté mais le destin en a décidé autrement. Mes neighbors étaient absents, et puis j'avais un petit creux... alors j'ai presque tout mangé! La loose!

Voici donc la recette des cannelés au lait de coco, vous pouvez aussi la retrouver ici . N'hésitez surtout pas à passer du temps sur ce blog, il est très bien fait et regorge de recettes sympaaaaaas!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients
  • 25 cl de lait de coco
  • 30 g de beurre
  • 100 g de farine
  • 100 g de sucre roux
  • 1 oeuf et 1 jaune d'oeuf
  • 1 pincée de sel

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 200C = 400F
  • Faire fondre le beurre dans le lait de coco, soit dans une casserole, à feu doux; ou au micro-ondes.
  • Battre les oeufs (attention, un oeuf entier et un jaune) légèrement dans un saladier et ajouter la farine, le sucre et le sel. Commencer à mélanger et ajouter progressivement le mélange lait de coco-beurre.
  • Verser dans des moules à cannelés aux 3/4 et enfourner pendant 30 minutes.
  • Laisser reposer pendant une quinzaine de minutes et démouler.
  • J'ai rajouté un peu de sucre glace pour la déco...
Si j'étais vous, je préparerais deux fournées, parce que c'est pas très gentil de laisser mourir de faim les personnes âgées, et de priver son mari de lichouseries...

Bone Appétouze!
Bande Originale de la Recette : Jarabedepalo "De vuelta y vuelta"

mercredi 8 septembre 2010

"Juju", le gâteau d'annif qui envoie du steak!

Pour le premier anniversaire de ma petite puce, j'avais décidé de faire un super gâteau de la mort, du style qui ne passerait pas inaperçu quand la langoustine le verrait. Et j'ai trop bien géré! Non seulement je ne me suis pas trop vautrée, et en plus la poulette n'arrêtait pas de tourner autour pour essayer de le choper!
Ca faisait bien 3 semaines que je préparais mon coup dans ma petite tête pleine d'idées. J'ai donc choisi de faire Juju, (la madame monstre préférée de Lily) version gâteau. Pour la base, je me suis pas foulée, j'ai fait un bête quatre quart Breton aux pommes. Et vous savez quoi? Les pommes, ça fait des bosses... pas idéal donc quand on veut du bien plat sur le dessus, héhé! On ne peut pas penser à tout non plus ;). Je ne suis pas fan de tout ce qui est crème dans les gâteaux, donc, je n'en ai mis qu'un tout petit peu sur les contours et angles, pour que le fondant puisse bien adhérer. Mais libre à vous d'en claquer tout plein (beuuuuuurk) tout autour du cake!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Voici le making of du gâteau Juju

J'ai fait un quatre quart breton aux pommes dans un plat en pyrex rectangulaire.

Recette du quatre quart Breton
Peser 3 oeufs avec leur coquille, préparer la même quantité de farine, sucre et de beurre.
Préchauffer le four à 180 C. Beurrer un moule.
Dans une casserole, faire fondre le beurre à feu très doux. Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Battre les jaunes avec le sucre environ 5 minutes jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre fondu et bien mélanger.
Verser la farine, 1/2 sachet de levure, 1 cuillère à soupe de rhum et quelques gouttes d'extrait de vanille. Puis tourner à la cuillère à bois pour rendre la pâte homogène.
Battre les blancs en neige très fermes avec une pincée de sel, puis mélanger avec la pâte en la soulevant délicatement.
Verser la préparation dans le moule et enfourner pendant environ 35 minutes.


Une fois refroidi, je l'ai démoulé sur un carton épais.


Puis je l'ai "sculpté" en forme de Juju.


Pour la déco, j'ai utilisé un bloc de fondant blanc (photo prise après coup, donc la boîte du fondant est à la jaille et non sur la photo) que j'ai coloré en rose, avec de l'icing color, à l'aide d'un cure-dent; et petit à petit jusqu'à trouver la bonne couleur. C'est une étape assez longue et chiante, car il faut pétrir le fondant très dur jusqu'à ce que la couleur soit bien régulière.
Une fois le fondant coloré, je l'ai étalé au rouleau, tout en le tartinant de sucre glace pour qu'il ne colle pas. Je lui ai donné une forme rectangulaire.
J'ai étalé un peu de white decorating icing (sur la photo c'est du noir, car le blanc avait rejoint sa cop's boîte de fondant, dans la poubelle) sur les côtés et les angles. Ca permet de coller un peu le fondant au gâteau. Normalement il faut mettre un paquet de crème faite maison, mais comme indiqué plus haut... rien que le mot me file la gerbe!


J'ai alors recouvert le gâteau avec mon fondant rose, en appuyant tout doucement sur les côtés pour bien le plaquer. J'ai découpé tout autour en laisser environ 5 mm de fondant et je l'ai rabattu sous le gâteau.


Puis, avec un reste de fondant que j'ai laissé blanc, j'ai fait la culotte, les mains, les noeils et la bouche de Juju. J'ai appliqué un peu d'icing comme de la colle sous le fondant blanc avant de le poser sur le rose.
Et enfin, avec du decorating gel, j'ai fait les petites fleurs de son zlip, et la pupille de son oeil.


Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

J'ai passé pas mal de temps sur le gâteau, mais au final, ça en valait vraiment le coup, parce que je me suis éclatée et que ma crevette était CONTENTE! Et c'est ça le principal!

Bone Appétouze!
Bande Originale de l'Article. : Janis Joplin "Super Hits"

mardi 7 septembre 2010

Les blinis

La première fois que j'ai fait mes propres blinis, c'était il y a deux ans. J'adore les blinis, plutôt petits, pour l'apéro avec des trucs à étaler dessus, principalement à base de poisson.
Bien entendu, ici aux Ztazunis, les blinis ça n'existe pas! Alors, étant Bretonne, et maîtrisant la pillig; je me suis dit que ça devait pas être bien compliqué à faire... Eh ben j'avais raison, nom des gast! J'ai gardé les mêmes ingrédients que pour mes galettes, et j'ai juste changé les proportions, au pif. Et ça donne des Blinis qui déchirent avec une petite touche Breizh bien entendu! C'est si si rapide et si facile à faire, que même si j'en trouvais dans le commerce, je n'en achèterais plus... les miens sont meilleurs!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com

Ingrédients pour une quarantaine de Blinis
  • 150 g de farine normale (environ)
  • 50 g de farine de blé noir (environ)
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à soupe d'huile
  • une très grosse pincée de sel
  • du lait à température ambiante

Comment qu'on fait?
  • Dans un saladier, mélanger les deux farines avec le sel.
  • Creuser un puits et y casser un oeuf. Ajouter l'huile.
  • Commencer à mélanger et ajouter au fure et à mesure du lait jusqu'à l'obtention d'une pâte à crêpes très épaisse.
  • Couvrir et laisser reposer la pâte une petite heure.
  • Graisser un tout petit peu votre pillig (ou poêle anti-adhésive, ou galettière) pour les tout premiers blinis; mettre sur feu chaud mais pas trop non plus, à vous de trouver votre bonne température ;)
  • Et déposer des cuillères à soupe de pâte comme si vous faisiez des crêpes. Ca va s'étaler tout seul... Les retourner une fois bien dorées d'un côté, et continuer encore un peu la cuisson. Il ne faut pas qu'ils soient trop cuits non plus, ce n'est pas le but!
Bone Appétouze!
Bande Originale de l'Article : Juliette "Mutatis..."

vendredi 3 septembre 2010

Le pain à la farine de blé noir


Pour l'annif de ma langoustine, j'avais décidé de faire un apéro saumon fumé et caviar rouge améwicain à $3 la petite boîte. Oui, oui, du caviar, enfin d'après ce qui était écrit sur l'emballage, sinon, ben c'était des bêtes oeufs de lump. Bref, je me la suis quand même pété avec mon "caviar".
Le saumon fumé reposait tranquillou sur des tranches de pain au blé noir toastées, et mes oeufs de pichon sur des blinis maison (bientôt la recette sur le blog).

Je vous file la recette du pain à la farine de blé noir pour commencer car c'était franchement extra! A manger aussi avec du beurre salé... What else? Ah... si! De la graisse salée! Mais ça non plus on n'en trouve pas par ici. (petit message de mes fesses : "Ben c'est pas plus mal!"). Si vous avez une machine à pain comme moi, c'est very easy, the finger in the nose. Si vous n'en avez pas, c'est bien aussi, vous savez pétrir la pâte vous-même et je vous admire!

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!

Ah et aussi!! Tu peux me retrouver sur ma boutique en ligne www.tetedecoucou.com


Ingrédients pour un pain de 600 g
  • 230 ml d'eau (soit 230 g d'eau si vous pesez)
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • 1 cuillère à café de jus de citron fraîchement pressé
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 290 g de farine blanche pour pain
  • 60 g de farine de blé noir (j'ai utilisé la Treblec)
  • 1 cuillère à café de levure instantanée en grain

Comment qu'on fait?
  • Mettre tous les ingrédients dans la cuve de la machine à pain, dans l'ordre. Il ne faut surtout pas que la levure touche le sel, sinon ça annulerait son effet.
  • Mettre le programme "Pâte" (chez moi c'est "dough, pizza dough")
  • Choisir le poids, soit 600 g (chez moi, c'est 1lb)
  • Attendre que la machine finisse son boulot de machine à pain. Puis, fariner un plan de travail et une plaque à biscuits ou à pizza. Fariner ses petites mimines et former une bouboule avec la pâte pas mal liquide qui ne vas pas se laisser faire, la vilaine! Replier la pâte un peu par-dessous, dans les mains, jusqu'à former une boule parfaite. La déposer sur la plaque préalablement farinée. Fariner encore le pain et couvrir d'un torchon propre (of course) un peu humide.
  • Préchauffer le four à 400F = 210C
  • Attendre encore une 'tite demie heure, inciser à l'aide d'un cutter et enfourner jusqu'à ce que le pain soit bien doré.

Bone Appétouze!
Bande Originale de la Recette.: Muse "Absolution"

Petit troc culinaire...entre un Doberman et une Souris

Par ici, c'est la campagne, mais alors la campagne profonde! Nous sommes les seuls Français à avoir jamais mis les pieds dans le coin, et bien entendu personne ne parle notre langue. Je dois avouer que j'aime cette impression d'être quelque peu "exotique" (appelez-moi Timichine la pouhPouh). Le seul point noir, c'est que pour faire les courses, c'est la galère... on ne trouve RIEN! Du pâté, du sauciflard, du frometon (si, du brie pasteurisé, eurk!), du bon pain, du foie gras, du veau, du canard, du poisson qui ne soit pas du poisson chat (oui, les américains mangent le poisson chat... marwouing!), des langoustines, des moules... la liste est longue! Et encore, ça, ce sont les aliments de base... parce que pour ce qui est des épices, des farines, des poudres ou autres... hinhinhin, c'est une autre histoire! Y a que dalle!

Je vous parle de ça parce que je passe ma vie sur le blog de Radotouille, en salivant comme une folle. Si vous aussi vous avez envie d'avoir envie, surtout allez voir son blog, parce qu'il est génial!
Ma vie ces derniers temps se résumait donc à essuyer la bave au coin de ma bouche tout en essayant de mettre au point un plan pour que mon petit gars bien sympa du magasin d'en face pense un jour à investir dans des produits "dobermanement indispensables". J'ai pensé au piège à loups, puis au bougeage sexy de cheveux à la Loréal (c'est d'actu en ce moment en plus), et enfin à lui faire croire qu'il était canon (pas gagné d'avance)... Quand Radotouille a fini par avoir pitié de moi et m'a proposé un colis de denrées rares! Youpiiiiiiiiiiiii!

Et vous savez quoi? Elle l'a dit, elle l'a fait! J'ai donc reçu son colis cette semaine! Et elle a fait fort... de l'eau de fleur d'oranger, du ghee, de l'Agar Agar, de la levure Alsa, du sucre vanillé (je vous assure on n'en trouve pas ici!), du Kalb Ellouze (un régal!!!!) et... une souris of course! Ca valait bien un petit Gâteau Breton en échange, non? J'adoOore les trocs! Merci Rado!

Allez, je file, j'ai du pain sur la planche ;)

Et puis on n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBroute en cliquant ici, vous y trouverez toutes mes actualités, des questions existentielles sur la life, bref que du bonheur Dobermanèsque!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...