vendredi 24 février 2017

Tarte croustillante aux pommes


Aujourd'hui mon Joe la frite de 2 ans et demi s'est baladé dans la rue en chantant "Maman n'a pas de zizi! Maman n'a pas de zizi! Maman n'a pas de zizi!"
Voilà... des fois que tu aurais des doutes.
Je n'ai pas de zizi.

En revanche j'ai une recette de tarte aux pommes qui déboîte.
Avec des pommes râpées, tout ce qu'il y a de plus simple... pas trop sucrée et hyper facile à faire. Tout ce que j'aime! Et c'est encore une recette tirée du livre rose Simplissime les desserts.

Allez, je te laisse en compagnie de Yak "Semi automatic" ma belle découverte du moment! Moi je m'en vais chercher un refrain original pour me venger de l'héritier... "Oscar a un petit kiki!" me paraît pas mal. Crrrr crrrr.

T'es dingue de mon flow? T'adores mon staïle? Ben rejoins-moi sur ma page FesseBouc!

Ingrédients
  • 1 pâte feuilletée
  • 4 pommes épluchées, épépinées et râpées (au robot ça va plus vite!)
  • 5 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 60 g de beurre
  • un peu de sucre glace

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180 °C.
  • Dérouler la pâte feuilletée en gardant le papier cuisson en dessous et la déposer bien à plat sur une plaque à biscuit. 
  • Répartir les pommes râpées sur toute la pâte.
  • Rabattre les côtés de la pâte légèrement pour former un bord.
  • Saupoudrer de sucre en poudre et répartir le beurre en noisettes sur toute la tarte.
  • Enfourner environ 20 minutes. Saupoudrer de sucre glace une fois la tarte tiédie.


jeudi 16 février 2017

Gâteau au chocolat meringué


C'est en déboutonnant le bouton de mon jean que je t'écris. C'est que le gâteau que tu vois sur la photo a été englouti en... laisse-moi compter... 30 minutes chrono par trois ogres gloutons : me, myself et moi-même. Rien que ça. En même temps, j'avais rien becté ce matin et j'avais méchamment les crocs. Rassure-toi je me suis hydratée et j'ai bu un bon litre de thé. Maintenant j'ai envie de faire pipi toutes les 5 minutes. Ah les blogueuses culinaires et leurs histoires de mamies! J'avais pourtant commencé par "C'est en déboutonnant le bouton de mon jean que je t'écris..." tout le monde pensait que pour une fois ça allait devenir calliente!

Allez, t'emballe pas. Je dois t'avouer qu'il y a eu une version beaucoup moins appétissante de ce gâteau pimpé meringue. Une version disons, vachement moins esthétique, entre le kloug et le doubitchou si tu vois ce que je veux dire.
Et vu que je participe au concours organisé par Ker Cadélac avec leurs nouvelles gammes de ouf "Mon gâteau", autant te dire que j'allais sûrement gagné un Gérard avec mon DoubitchKloug.
Oui... parce qu'en fait ma recette de départ devait être très chocolatée. Sauf que des mini meringues au cacao, ben au final... ça ressemble à des petits cacas. C'était pas classe du tout!


Voici donc une version beaucoup plus soft et plus classe! J'ai préparé les petites meringues à part et je les ai piquées dans le gâteau avec des petits piques en bois.
La langoustine m'a commandé un autre gâteau du coup pour sa soirée de demain avec ses cop's. J'ai dilaté de la narine tellement j'étais fière! Heureusement qu'elle n'avait pas vu la première version...

Toi aussi tu cuisines des DoubitchKlougs et des mini cacas? Alors rejoins-moi sur ma page FesseBouc!



Ingrédients
  • 1 gâteau "Mon gâteau Ker Cadélac" au chocolat et pépites de chocolat
  • 62 g de sucre en poudre
  • 1 blanc d'oeuf
  • des grosses perles dorées en sucre
  • des petits piques en bois pour planter les meringues

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 120°C.
  • Monter le blanc en neige très ferme et ajouter le sucre en poudre au fur et à mesure sans cesser de fouetter. Une fois le mélange bien brillant, remplir une poche à douille avec cette préparation.
  • Sur une plaque à biscuits recouverte de papier cuisson, former des toutes petites meringues.
  • Enfourner entre 20 et 25 minutes.
  • Planter les meringues à l'aide des petits piques en bois dans le gâteau Ker Cadélac. Puis ajouter quelques billes dorées pour la décoration.

vendredi 10 février 2017

La recette simple des meringues et l'histoire du "Pet de mon fils"


On aurait pu appeler l'histoire "La gloire de mon fils"... mais il n'en est rien. Aujourd'hui je m'en vais te conter la fameuse épopée de Joe La Frite, mon héritier de deux ans et quelques mois.
L'autre matin, deux types fort charmants sont venus visiter ma maison; assermentés par le notaire pour estimer ma demeure que je cherche à vendre dans les mois qui viennent. Mon dieu mais que je cause riche, ne t'en fais pas, ça ne va pas durer!
Le tourteau étant fiévreux, je l'avais donc gardé au chaud dans la maison en espérant toutefois qu'il resterait tranquille pendant la visite.
Et il le fut.
Du moins... jusqu'à ce moment très gênant où, venu se nicher dans mes bras et réclamant un câlin; il lâcha un énorme pet puant. Ne sachant comment réagir et ayant la crainte que ces messieurs (ai-je dit qu'ils étaient sexys?) pensent que cette éructation du cul ne vienne de moi, j'ai donc dit:
"Ohhh Oscar tu as fait un petit prout?" sur un ton très joyeux.
Ce à quoi Joe la frite répondit:
"Prout! Prout, prout, prout que je t'aimeuh, viens ici mon petit ami. J'ai un secret à te dire dans l'oreille, que je t'aimerai toujours à la folie. Youpi!"
Enfin tout ça chanté en gloubi-boulga. Mais le message était clair... chez cet enfant on a l'habitude de chanter des chansons sur les prouts; il est évident que cette dame (charmante et sexy elle aussi) pète régulièrement.... ce qui est beaucoup moins charmant et sexy j'en conviens.
(D'ailleurs je ne pète jamais. Juste des petits vents fleuris pour les grandes occasions...)
La suite de la visite s'est déroulée sans encombre et sans autres pets. Le départ de ces gentlemen approchant, c'est en bonne hôtesse que je leur ai proposé mes meringues maison. Peut-être les ont-ils confondues avec des pets de none, toujours est-il qu'ils ont décliné ma proposition.
C'est bien simple, je pense qu'ils en avaient plein le cul! Hu hu!

Je me devais donc de vous livrer la recette des meringues, c'est quelque-chose que je réalise très régulièrement car on ne fait pas plus facile! Il m'arrive souvent de n'utiliser que les jaunes d'oeufs pour des dorures par exemple... alors je ne jette jamais les blancs, car j'en fais des meringues!

T'aime mon staïle? Alors n'oublie pas de rejoindre ma page FesseBouc!

Ingrédients
  • 2 blancs d'oeufs
  • 125 g de sucre en poudre

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 120°C.
  • Monter les blancs en neige très ferme. Puis incorporer petit à petit le sucre sans cesser de battre les blancs jusqu'à ce que le mélange soit brillant et que ça forme un "bec d'oiseau" sur le fouet.
  • A l'aide d'une poche à douille, former des petites meringues sur une plaque à biscuits recouverte de papier cuisson. Enfourner pour 30 à 40 minutes pour des petites meringues comme les miennes.



lundi 30 janvier 2017

Cheesecake au citron vert et speculoos


La première fois que j'ai becté un cheesecake, on venait d'arriver aux Ztazunis et on avait testé un  resto près de chez nous qui s'appelait Victor's bistrot. On n'avait pas mangé comme des dingues, il y avait une pianiste qui nous en mettait plein les oreilles, j'avais envie de lui mettre son piano où je pense, quand on est venu nous proposer des desserts. Le chef nous proposait le cheesecake maison à la citrouille et comble du bonheur c'est Miss Peggy, la pianiste qui l'avait préparé!
Autant vous dire que le combo cheesetruc-citrouille-Peggy la cochonne m'a tout de suite donné envie de me tirer à toute vitesse ou bien d'aller éructer fortement aux cagoinces. N'empêche que le suricate, lui, il a eu envie de goûter. Le dingue!
Quand le truc est arrivé, mon estomac s'est retourné, j'ai imaginé la Peggy écrasant sa citrouille comme elle écrasait les touches de son piano... avec des projections et tout le tralala. Mais le Suricate a goûté et vu sa tête, j'ai tout de suite compris que la cochonne avait visiblement un vrai talent pour la pâtisserie à défaut de la musique. Alors moi aussi j'ai goûté, et j'ai englouti la moitié de la bête!

Depuis je suis addict au cheesecake mais par contre quelle poisse pour en trouver un digne de ce nom par ici. Cela fait donc des années que j'essaie en vain des recettes et des techniques pour obtenir le cheesecake de mes rêves. Il y a eu le cheesecake tremblotant qui faisait bloup bloup quand on le servait; ainsi que le craquelé, tendance gâteau sec; le visqueux sur le dessus était pas mal non plus surtout qu'un petit malin y avait dessiné des kekettes avec du chocolat fondu, il y a eu aussi le méga canon mais infect... bref je suis une brêle en pâtisserie mais je me soigne!

En témoigne ce super cheesecake de la mort! Bon, bien sûr il est loin d'être esthétique mais bon sang niveau goût qu'est-ce qu'il envoie! Alors celui-ci est au citron vert et aux speculoos, et non à la citrouille mais c'est un bon début! La recette est très simple, j'ai même hésité à le faire tellement ça me paraissait trop simple pour être réussi; et c'est tiré du livre rose simplissime "les desserts". Alors par contre, ne faites pas comme moi, ne le mangez pas le jour même mais le lendemain après une nuit au frais! Il sera bien meilleur...

N'hésitez pas à me rejoindre sur ma page FesseBouc, pour encore plus de fun! Et promis, Miss Peggy n'y joue pas de piano!!

Ingrédients
  • le jus de deux petits citrons verts et leurs zestes
  • 300g de fromage frais (moi j'ai pris du philadelphia)
  • 200 g de speculoos + 20g pour la déco écrasés le plus finement possible ou passés au mixeur
  • 200 g de crème fraîche épaisse (entière of course!)
  • 2 oeufs
  • 80g de beurre fondu

Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180°C.
  •  Dans un saladier, mélanger le fromage frais, les oeufs, la crème et le jus des citrons (garder les zestes pour la déco). Mettre au frais.
  • Mélanger la poudre de speculoos avec le beurre fondu. Tapisser un moule à charnière avec du papier cuisson (le mieux c'est d'avoir un rond de papier pour le fond et de découper une bande pour les côtés. Puis verser le mélange beurre-speculoos dans le moule et tasser le tout avec le dos d'une cuillère par exemple en commençant par le milieu pour finir par les côtés. Ca va un peu remonter sur les côtés et c'est normal! Enfourner pour 10 minutes environ et réserver jusqu'à ce que ce soit complètement froid.
  • Verser la préparation froide dans le moule par-dessus le speculoos-beurre et enfourner à nouveau pour 30 minutes cette fois. A la sortie du four, laisser refroidir complètement, démouler le cheesecake sur un joli plat et saupoudrer de speculoos et de zestes de citron.
  • Couvrir et mettre au frais jusqu'au lendemain.



lundi 23 janvier 2017

Porc au caramel (et l'histoire du contrôle de police)


L'autre jour j'ai eu la méga bonne idée de m'enfiler les restes de ma tartiflette de la mort. Enfin... bonne idée je ne sais pas, toujours est-il que quand j'ai pris le volant tout de suite après je me suis fait un bad!

"-Pffff, j'aurais pas dû manger tout ça! Ca fouette le reblochon dans la caisse, j'suis sûre que j'ai les yeux injectés de crème et le regard vitreux d'avoir trop bouffé! Bon, là c'est sûr, si il y a un contrôle on m'arrête!"

T'imagines le délire? Attends, c'est pas fini!

"- Bonjour madame, contrôle de police! Permis de conduire et papiers du véhicule s'il vous plaît!
Ah! Je sens comme une odeur de fromage faisandé... vous avez consommé du reblochon?
Vous avez mangé de la tartiflette madame?
- Oui monsieur mais juste un peu...
- A vos yeux madame je pense que vous en avez bien mangé trois assiettes. Vous savez que c'est interdit de consommer plus d'une assiette de tartiflette avant de prendre le volant?
- Non monsieur, je ne le savais pas. Mais vous n'allez pas m'arrêter pour mangeage intensif de tartiflette quand-même?
- Non seulement je vais vous arrêter, mais en plus je vais vous placer en cellule de dégrisement. Ca vous fera les pieds!
- Mais monsieur l'agent je vous jure que je ne recommencerai pas!
- Oui, oui, c'est ce qu'ils disent tous! Mais dès l'hiver, ils recommencent! Ca commence par une petite raclette de rien du tout et ça finit avec les bronzés font du ski sur écran géant avec combo fondue-tartiflette-raclette-vomito. On connaît la chanson au commissariat ma p'tite dame!
- Ah bon? Et c'est quoi la chanson?
- Quand te reverrais-je, pays merveilleux..."

Finalement je ne me suis pas faite arrêter et je suis rentrée sereine chez moi, j'avais même faim le soir et j'ai préparé un bon repas super facile grâce à une recette trouvée dans le bouquin noir simplissime: le porc au caramel. J'ai pas changé grand chose et en tout cas on s'est vachement régalés! Et puis surtout... le lendemain... il y avait des restes!!

Toi aussi tu t'inventes des films dans ta p'tite tête? Bah rejoins-moi vite sur FesseBouc alors!!

Ingrédients pour 4 personnes
  • 800 g d'échine de porc en rôti
  • 6 cuillères à soupe de miel liquide
  • 6 cuillères à soupe de sauce soja
  • graines de sésame pour parsemer sur le porc une fois cuit
 
Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le fous à 170°C.
  • Enfourner le rôti sans rien d'autre comme ingrédients, pendant une grosse heure.
  • Dans un petit bol, délayer le miel avec la sauce soja.
  • Enlever le gras du plat s'il y en a trop, puis arroser le rôti avec le mélange miel/soja. Enfourner encore 30 minutes en arrosant régulièrement le rôti. 
  • A la sortie du four, saupoudrer de graines de sésame et attendre une petite demie heure avant de découper le rôti en cubes. Puis transvaser la sauce du plat dans une grande poêle, chauffer mais pas trop fort et ajouter les cubes de porc, bien enrober avec la sauce jusqu'à ce que ça devienne sirupeux.
  • Déguster aussitôt avec un riz basmati ou un riz thaï.


lundi 16 janvier 2017

Galette des Rois à la frangipane (elle est moche mais elle est bonne!)


Comme toujours j'arrive après la bataille! Enfin ça aurait pu être pire, j'aurais pu te filer ma recette de la galette des Roi en juin. Après tout comme on dit, "quand il n'y a pas de chaînes, il n'y a pas de plaisir"; en tout cas c'est ce que dit Christian Gris dans le deuxième opus de 50 nuances de gras.
Bref, la blogosphère m'a filé des complexes ces dernières semaines. J'ai vu passer des galettes à faire pâlir mon boulanger. D'ailleurs c'est sûrement pour ça que je n'ai pas de boulanger!

Ma galette en tout cas n'est pas belle, mais pour sûr, elle arrache la chatte à Jeannie Longo! Dixit Mickey Trump, le frère de Donald.
Sans me jeter des fleurs, mais quand-même un peu... elle n'est pas trop sucrée, elle ne dégouline pas, elle n'est pas trop sèche non plus. Le parfait équilibre! Et puis pas besoin d'ingrédients à la noix, tu devrais avoir tout ça dans ton placard je pense.

Alors par contre, ne fais pas comme moi... n'oublie pas de mettre une fève dedans! Ni la dorure! Hin Hin (rire à la miss Fine)

Allez, je file, j'ai d'autres chattes à fouetter! Miaou! Et n'oublie pas de me rejoindre sur ma page FesseBouc!

Ingrédients
  • 2 pâtes feuilletées
  • 200g de poudre d'amande
  • 150 g de sucre en poudre
  • 2 oeufs + 1 jaune d'oeuf pour la dorure
  • 100 g de beurre fondu
Comment qu'on fait?
  • Préchauffer le four à 180 °C.
  • Dans un saladier, mélanger le beurre fondu avec la poudre d'amande, le sucre, et les 2 oeufs.
    Sur une plaque à biscuit recouverte de papier cuisson, étaler une pâte feuilletée. Etaler la préparation et disposer une autre pâte feuilletée par dessus. 
  • Souder les bords avec les doigts. Dessiner des motifs avec un couteau, badigeonner de jaune d'oeuf et enfourner pour une vingtaine de minutes selon les fours.


lundi 9 janvier 2017

Pain surprise suédois aux tartines Hénaff


L'année 2016 s'est terminée en beauté puisque je suis rentrée chez moi à Trégunc. J'ai profité de ma famille, des langoustines, des huîtres, des crevettes et du temps superbe pour faire de belles balades sous le soleil de Trévignon!
Alors pour partager mon retour au bercail je t'ai mis quelques photos sympatoches. Voilà, tu vois, c'est chez moi! Allez, ouvre tes naseaux et prends-toi un bon kiffe!
Le temps était tellement chouette qu'on aurait pu pique-niquer et prendre l'apéritif sur la plage ou sur le port... et quoi de plus sympa que du pâté hénaff pour tartiner ton pain? Je te présente donc mon pain surprise suédois, aux tartines hénaff... comme ça y en a pour tous les goûts et on partage un beau moment au bord de l'eau!!







Pour mon pain surprise, j'ai utilisé les tartines hénaff au saumon, volaille et thon. Un vrai délice! Il ne faut surtout pas lésiner et en mettre une bonne couche généreuse, c'est encore meilleur. Crrr crrrr crrr.
Bien sûr on peut aussi servir ce pain surprise à l'apéro à la maison car ça en jette un max et on peut le préparer un peu à l'avance, en le conservant au frais.

T'adores mes petites idées de recettes faciles et rapides? Alors rejoins-moi vite sur ma page FesseBouc!!

Ingrédients
  • du pain suédois (ici 6 tranches)
  • un pot de tartine hénaff au thon et basilic
  • un pot de tartine hénaff volaille aux raisins blonds
  • un pot de tartine hénaff saumon et aneth
Comment qu'on fait?
  • Rien de plus simple et rapide!
  • Tartiner une première tranche de pain de thon et basilic. Poser au-dessus un deuxième tranche de pain.
  • Déposer une troisième tranche de pain, la tartiner avec de la volaille, poser une tranche de pain par-dessus.
  • déposer une cinquième tranche de pain, la tartiner avec le saumon et la recouvrir d'une dernière tranche.
  • Couper le pain surprise en 4 dans la diagonale afin de former des triangles, à l'aide d'un grand  couteau bien aiguisé. Couvrir et conserver au frais en attendant de servir.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...